UEMOA

Côte d’Ivoire : Mamadou Sangafowa fait le point des mesures de lutte contre les pires formes de travail des enfants dans la cacaoculture

Côte d’Ivoire : Mamadou Sangafowa fait le point des mesures de lutte contre les pires formes de travail des enfants dans la cacaoculture

(Niamey et les 2 jours) - Le ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly, a déclaré récemment des mesures drastiques et des engagements fermes pour contrer le travail des enfants dans les plantations de cacao en Côte d’Ivoire. C’était lors du lancement du Centre d’innovations vertes pour le secteur agro-alimentaire en Côte d’Ivoire (CIV-A), initié dans le cadre de la coopération ivoiro-allemande.

« S’agissant du travail des enfants, notre pays est complètement sorti de la logique du déni. On reconnaît qu’il y a des enfants au travail dans les plantations et nous avons légiféré. Aujourd’hui, si vous êtes pris en train d’utiliser un enfant dans une plantation, vous serez arrêté, jugé et condamné », a-t-il fait remarquer.

 Mamadou Sangafowa Coulibaly a par ailleurs ajouté que la première dame de Côte d’Ivoire et présidente de la fondation Children of Africa, Dominique Ouattara, a également fait de la lutte contre les pires formes de travail des enfants, son cheval de bataille, en relation avec le ministère de l’Emploi et de la Protection sociale.

Autant d’actions qui selon le ministre ivoirien de l’Agriculture ont permis de réaliser des progrès substantiels, et « de faire la part entre le travail socialisant des enfants dans les plantations et les pires formes de travail des enfants ».

Notons que la réaction de Mamadou Sangafowa survient quelques semaines après la diffusion sur France 2, d’un reportage à charge sur le travail des enfants dits « esclaves » dans les plantations de cacao en Côte d’Ivoire, le 15 janvier 2019.

Rappelons que la Côte d’Ivoire est le 1er producteur mondial de cacao, avec une part de marché de 41 %. En 2015, le secteur représentait 15,3 % du PIB et 37 % des exportations. La cacaoculture fait vivre plus de six millions de personnes dans le pays.

Zeinab Dosso (Stg)

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.