UEMOA

Mali : Bah N'Daw entame sa première tournée sous-régionale depuis sa désignation à la tête de la transition

Mali : Bah N'Daw entame sa première tournée sous-régionale depuis sa désignation à la tête de la transition

(Niamey et les 2 jours) - Le président de la transition au Mali, Bah N'Daw, a entamé ce jeudi sa première tournée sous-régionale qui le conduira pendant cinq jours au Ghana, au Togo, au Sénégal et en Guinée-Bissau. Au-delà des questions politiques, les questions économiques seront au centre de ce déplacement.

Le président, Bah N'Daw, a entamé ce jeudi 12 novembre, sa première tournée sous-régionale depuis sa prestation de serment à la tête de la Transition au Mali le 25 septembre 2020.

Ce déplacement le conduira pendant cinq (5) jours au Ghana, au Togo, au Sénégal et en Guinée-Bissau.

Selon un communiqué de la présidence malienne, « les enjeux majeurs de cette tournée sous-régionale s’articulent autour du raffermissement des liens d’amitié, de fraternité et de solidarité avec ces différents pays afin de les rassurer de la volonté des autorités de la transition de maintenir et de poursuivre les relations de coopération bilatérale voire multilatérale ».

Au cours de la première étape de ce voyage officiel qui le conduira au Ghana les 12 et 13 novembre, Baw N’Daw rencontrera son homologue ghanéen, Nana Akufo-Addo, président en exercice de la CEDEAO.

Au-delà des questions relatives à la conduite de la transition au Mali, les deux dirigeants discuteront de questions bilatérales et des divers domaines de coopération entre les deux pays, à savoir : « l’économie, le transport, le développement, l’agriculture, l’emploi, l’énergie, l’environnement, l’éducation, la santé, la culture, le tourisme, le sport, la sécurité, la justice », fait savoir le communiqué.

Déjà secouée par la crise de covid-19, la santé de l’économie malienne s’est fortement ébranlée suite à la grave crise politique qu’a traversée le pays et qui a conduit à la chute de l’ex-président Ibrahim Boubacar Kéïta (IBK) renversé par les militaires. Les sanctions internationales qui ont suivi ce putsch ont également porté un coup supplémentaire à cette économie en difficulté.

Selon le Fonds monétaire international (FMI), après une croissance de 5,1% du PIB en 2019, l’économie malienne devrait connaître en 2020, une récession avec un taux de croissance qui ressortirait à -2% à la fin de l’année.

Dans un tel contexte, le renforcement de la coopération économique au niveau sous-régional semble être l’une des principales options choisies par les autorités de la transition au Mali afin de relancer l’économie du pays.

Borgia Kobri


Please publish modules in offcanvas position.