UEMOA

Côte d’Ivoire: selon l’Autorité nationale de la presse, les médias sont en partie responsables des récents heurts

Côte d’Ivoire: selon l’Autorité nationale de la presse, les médias sont en partie responsables des récents heurts

(Niamey et les 2 jours) - En Côte d’Ivoire, l’autorité nationale de la presse a accusé les médias d’avoir contribué à engendrer la violence qui secoue actuellement le pays en relayant des propos haineux. Depuis quelques jours, des dizaines de manifestants y condamnent la candidature du président Alassane Ouattara.

En Côte d’Ivoire, l’Autorité nationale de la presse (ANP) a accusé les médias d’être en partie responsables des manifestations et des heurts consécutifs à l’annonce de la candidature du président actuel. Le message de l’ANP (transmis par un communiqué) a également pointé du doigt le rôle des réseaux sociaux, même s'il est surtout destiné aux professionnels de la presse.

« La presse d’informations générales ouvre largement ses colonnes à la propagation de propos outrageants, voire haineux, ou à des mots d’ordre insurrectionnels », a déploré l’organe de régulation. Pour l’ANP, cette conduite « contribue à l’enlisement du climat sociopolitique au mépris des exigences de la profession ».

Il faut rappeler que depuis quelques jours, des manifestations contre la candidature du président en exercice Alassane Ouattara, aux élections d’octobre, ont dégénéré en des heurts ayant déjà fait 5 morts et 104 blessés, selon le ministère de la Sécurité et de la Protection civile.

Servan Ahougnon

Please publish modules in offcanvas position.