UEMOA

Mali : « nous allons tout mettre en œuvre afin que la transition réussisse », Nana Akufo-Addo

Mali : « nous allons tout mettre en œuvre afin que la transition réussisse », Nana Akufo-Addo

(Niamey et les 2 jours) - En visite le dimanche 11 octobre à Bamako, le président en exercice de la CEDEAO, Nana Akufo-Addo, a assuré les autorités de la transition du soutien de l’institution sous-régionale pour la réussite de la transition au Mali.

Le président en exercice de la CEDEAO, le Ghanéen Nana Akufo-Addo, a effectué « une visite de solidarité » auprès des autorités de la transition au Mali, le dimanche 11 octobre à Bamako.

« Je suis au Mali en visite de solidarité dans le cadre du processus de la transition. Pour nous, le Mali est un membre très important de notre communauté sous-régionale », a déclaré le dirigeant ghanéen.

A l’issue des échanges avec le chef de l'Etat, le vice-président et le Premier ministre du Mali sur le processus de la transition, Nana Akufo-Addo a estimé que « le Mali est sur la bonne voie ». Et d'ajouter : « je suis là pour rassurer le président de la transition du soutien de la CEDEAO et apprécier l’évolution des choses. Nous allons tout mettre en œuvre afin que la transition réussisse ».

« Les autorités maliennes ont montré leur bonne foi et parlé d’une manière très franche. Elles visent les mêmes objectifs que la CEDEAO. Je pense que nous travaillons ensemble pour faire évoluer les choses », a-t-il rassuré.

Nana Akufo-Addo a par ailleurs fait savoir que l’objectif le plus important est que le Mali puisse tenir des élections transparentes et démocratiques dans les délais requis.

Le 5 octobre, la CEDEAO a annoncé la levée des sanctions imposées contre le Mali depuis la mutinerie ayant entraîné la chute de l’ex-président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) le 18 août 2020.

Le 9 octobre, le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA) a, à son tour, levé la suspension du pays de l’organisation continentale.

Pour sa part, l’envoyé de l’ONU au Mali, Mahamat Saleh Annadif, a appelé le jeudi 8 octobre, le Conseil de sécurité des Nations unies à accompagner le Mali dans sa sortie de crise.

« L’organisation des élections crédibles pouvant conduire au retour à l’ordre constitutionnel dépend des réformes politiques, institutionnelles, électorales et administratives telles qu’énoncées dans la charte de transition. De ce point de vue, la transition constitue une opportunité pour les Maliens de sortir de ce cycle infernal ponctué d’une succession de coups d’Etat périodiques », a déclaré l’envoyé de l’ONU.

Il a par ailleurs invité les Nations Unies à saisir cette opportunité « pour continuer d’accompagner et appuyer cette phase importante pour une sortie de crise au Mali, en coordination avec l’ensemble de la communauté internationale, notamment l’Union africaine et la CEDEAO ».

Borgia Kobri

Lire aussi:

06/10/2020 - La CEDEAO annonce la levée des sanctions imposées contre le Mali

08/10/2020 - Mali : le CNSP annonce la libération des personnalités arrêtées, consécutivement au coup d’Etat du 18 août


Please publish modules in offcanvas position.