UEMOA

Côte d’Ivoire : démission officielle du vice-président Daniel Kablan Duncan

Côte d’Ivoire : démission officielle du vice-président Daniel Kablan Duncan

(Niamey et les 2 jours) - Alors que la rumeur l’avait annoncé depuis quelque temps, la présidence de la République de Côte d’Ivoire vient d’annoncer la démission du vice-président Daniel Kablan Duncan pour officiellement « des raisons de convenance personnelle ».

Le vice-président de la Côte d’Ivoire, Daniel Kablan Duncan, a démissionné de son poste pour officiellement « des raisons de convenance personnelle ». L’annonce a été faite ce lundi par un communiqué de la présidence ivoirienne.

La rumeur avait en effet, enflé depuis quelques jours dans le pays quant à la démission de Daniel Kablan Duncan, à laquelle aucun démenti officiel n’avait été produit. Et comme le confirme le récent communiqué, le vice-président de la Côte d’Ivoire a remis sa lettre depuis le 27 février 2020 au président Alassane Ouattara.

« Après plusieurs entretiens dont le dernier a eu lieu le 7 juillet 2020, le président de la République a pris acte de cette décision et a procédé mercredi 8 juillet 2020, à la signature d’un décret mettant fin aux fonctions de M. Daniel Kablan Duncan en qualité de vice-président de la République », fait savoir le communiqué de la présidence ivoirienne.

Bien que les raisons officielles évoquent une question de « convenance personnelle », de nombreuses informations avaient filtré faisant cas d’une brouille entre le président et son vice-président. Une brouille qui semblait quelque peu visible dans la mesure où le nom du désormais ancien vice-président ne figurait plus sur les différentes annonces officielles et protocolaires dans le cadre des obsèques du Premier ministre défunt, Amadou Gon Coulibaly. De quoi alimenter encore plus la polémique.

Certes non confirmées, ces informations énonçaient un désaccord entre les deux hommes relativement au choix du défunt Premier ministre comme candidat du parti au pouvoir à la prochaine élection présidentielle prévue en octobre dans le pays.

Si cette thèse était avérée, Daniel Kablan Duncan rejoindrait ainsi d’autres anciens caciques du pouvoir en place tels que Guillaume Soro, Marcel Amon Tanoh, Mabri Toikeusse, qui sont entrés en disgrâce suite à leur désaccord sur ce choix, ou du moins sur le procédé utilisé, à savoir : l’absence de primaires au sein du parti.

A seulement quatre mois de la date officielle de la présidentielle en Côte d’Ivoire, le parti au pourvoir, le RHDP, semble véritablement dans la tourmente avec le décès subit de son candidat et les défections qui commencent à s’accumuler.

Pour le moment, le parti est en pleine réflexion en vue de réorienter sa stratégie et « toutes les options sont sur la table ». Les prochains jours apporteront donc plus de clarté avec le choix d’un nouveau Premier ministre et d’un nouveau candidat à la présidentielle.

Homme politique ivoirien qui s’est toujours illustré comme un technocrate, Daniel Kablan Duncan a été Premier ministre de 1993 à 1999 puis du 21 novembre 2012 au 10 janvier 2017, date à laquelle il a été nommé au poste de vice-président de la République par le président Alassane Ouattara.

Please publish modules in offcanvas position.