UEMOA

Côte d’Ivoire : Amadou Gon Coulibaly, candidat de la mouvance présidentielle à l’élection d’octobre 2020

Côte d’Ivoire : Amadou Gon Coulibaly, candidat de la mouvance présidentielle à l’élection d’octobre 2020

(Niamey et les 2 jours) - L’actuel Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly (photo), a été désigné jeudi 12 mars, candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) à la prochaine élection présidentielle qui se tiendra en octobre 2020 en Côte d’Ivoire.

Plébiscité par l’écrasante majorité des délégués présents à la réunion du conseil politique du parti au pouvoir, le RHDP, Amadou Gon Coulibaly se présente comme « la nouvelle génération » à laquelle le président Alassane Ouattara a déclaré récemment vouloir « transférer le pouvoir », alors qu’il annonçait qu’il ne cherchait pas à briguer un troisième mandat présidentiel.

Une désignation qui ne surprend guère

Considéré depuis un bon moment déjà comme une sorte de dauphin putatif d’Alassane Ouattara, la désignation de Gon Coulibaly de porter le flambeau du parti de la mouvance présidentielle à l’élection d’octobre 2020 n’a pas vraiment surpris grand monde.

Faisant partie des plus proches collaborateurs de l’actuel président ivoirien, l’homme âgé de 61 ans a été de tous les combats avec Alassane Ouattara depuis les premières heures dans l’opposition jusqu’à l’accession au pouvoir en 2011. Une fidélité soulignée par la majorité des intervenants lors de ce conseil politique, se fondant même en éloges pour celui qui représente aujourd’hui, le véritable dépositaire de l’héritage politique d’Alassane Ouattara.

« Gon sera le candidat du parti. Un grand serviteur de l’Etat et je sais qu’il sera un grand président. Gon est la personne que je désigne pour conduire l’équipe. Je suis fier de dire qu’il a été de tous les combats. Il a fait la prison, et sa loyauté n`a jamais failli », a déclaré Alassane Ouattara.

Pour l’actuel ministre ivoirien de la Défense, Ahmed Bakayoko, un autre ponte du régime, « Amadou Gon Coulibaly est le mieux placé pour assurer la relève ». Insistant sur le fait que « Gon est la pièce maîtresse de notre système », celui-ci a promis que la prochaine équipe fera en sorte de « garder la coupe à la maison ».

Gérer les susceptibilités

Alors qu’il sera officiellement investi lors de la prochaine Convention du RHDP qui se tiendra d’ici fin juin ou en juillet 2020, Amadou Gon Coulibaly aura fort à faire pour gérer certaines susceptibilités au sein même de la mouvance présidentielle. Parmi celles-ci figurent notamment le cas de l’actuel ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Albert Mabri Toikeusse qui bien que membre du directoire du RHDP, n’a jamais caché sa volonté d’être également candidat à la présidentielle prochaine. Au cours de la réunion de ce jeudi, il n’a pas manqué de donner un point de vue quelque peu divergent de la majorité. Et ce, en présence d’Alassane Ouattara.

« Ne prenons pas d’engagement d’une heure [...] Faites donc comme Félix Houphouët-Boigny. Travaillez à nous mettre en équipe », a déclaré Albert Mabri Toikeusse, tout en martelant : « je suis un homme de conviction, je préfère dire les choses comme je les pense ».

Par ailleurs, une autre velléité de candidature au sein du RHDP se fait de plus en plus jour. Il s’agit notamment de l’actuel ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon-Tanoh, également très proche d’Alassane Ouattara. Celui-ci a d’ailleurs été absent à cette réunion du conseil politique.

La tâche semble moins aisée pour Amadou Gon Coulibaly même s’il bénéficie déjà d’un immense parapluie que lui confèrent le RHDP et le soutien affiché d’Alassane Ouattara.

Lire aussi:

05/03/2020 - Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara annonce qu’il ne sera pas candidat à la prochaine présidentielle

Please publish modules in offcanvas position.