UEMOA

Ghana : le russe Geoservice se dit prêt à investir 12,5 milliards $ pour le développement du secteur ferroviaire dans le pays

Ghana : le russe Geoservice se dit prêt à investir 12,5 milliards $ pour le développement du secteur ferroviaire dans le pays

(Niamey et les 2 jours) - La compagnie ferroviaire russe Geoservice Ltd a annoncé son intention d’investir 12,5 milliards $ dans le projet de modernisation et d’expansion du réseau de chemin de fer au Ghana. C’est qu’a confié son PDG, Sergey Kamnev au journal Business & Financial Times, en marge d’une rencontre organisée par le ministère ghanéen du développement ferroviaire et des transports.

L’objectif des autorités ghanéennes était de présenter une série de projets ferroviaires aux investisseurs afin de partager des idées sur la façon de construire un meilleur réseau ferroviaire au Ghana.

Et parmi ces projets figurent notamment la reconstruction de la ligne de chemin de fer de l'Est Tema-Kumasi pour Boankra. Mais également le projet de construction du port intérieur de Boankra, stratégiquement situé près de Kumasi, qui permettra de faciliter le transport des marchandises vers le nord du pays et les pays enclavés. Ceci, tout en décongestionnant le port de Tema.

Deux projets spécifiques dont la réalisation devrait nécessiter des investissements estimés à 2,4 milliards $, et pour lesquels le gouvernement ghanéen cherche à conclure un contrat de partenariat public-privé (PPP).

Pour Sergey Kamnev, si son entreprise remportait l'appel d'offres, celle-ci ferait bénéficier au Ghana du meilleur de l'infrastructure ferroviaire. Mettant en avant les 100 ans d’expériences acquises par Geoservice dans les chemins de fer à travers le monde.

S’engageant, par ailleurs, à utiliser les compétences locales, tout en favorisant la création d’une industrie sur place lors de la réalisation de ces investissements. « Cela dit, si on nous donne le droit de construire les voies ferrées au Ghana, nous allons utiliser les Ghanéens pour tout fabriquer au Ghana, des wagons aux boulons. Cela va permettre d’ouvrir, au moins, 20 usines dans le pays », a tenu à préciser Sergey Kamnev.

Le ministre ghanéen du développement ferroviaire, Joe Ghartey, a, pour sa part, déclaré que le gouvernement avait fixé à 2020, la date limite pour l'achèvement du projet de ligne de chemin de fer de l'Est. Soulignant au passage que cette ligne permettra d'accueillir des trains rapides. Ce qui rendra le voyage plus court et plus facile. « Le Ghana mérite ce qu'il y a de mieux et nous, en tant que gouvernement, souhaitons nous inscrire pour le meilleur dans ce projet », a-t-il fait remarquer.

Pour rappel, la compagnie ferroviaire russe Geoservice avait déjà signé, en juillet dernier, un mémorandum d’entente avec les autorités ghanéennes pour la construction de la ligne de chemin de fer Accra-Paga, ainsi que d'autres routes ferroviaires. Le projet réalisé sous forme de BOT devra ouvrir l'arrière-pays et les zones riches en culture vivrières et en minerais pour accélérer la croissance économique.

A noter que le réseau ferroviaire ghanéen, long d’environ 950 km, fait face à de graves problèmes d’obsolescence et de mauvaise qualité de l’infrastructure, entrainant la fermeture de nombreuses lignes.

Ainsi, en vue d’assurer le développement rapide d'un réseau ferroviaire moderne au Ghana, un ministère a été spécialement créé à cet effet par le Président Nana Akufo-Addo. Par ailleurs, un plan directeur ferroviaire qui verra la construction de plus de 4000 kilomètres de chemin de fer à travers le pays a été adopté. Celui-ci nécessitera des investissements globaux estimés à environ 21 milliards $.

Borgia Kobri

Lire aussi

09/07/2017 - Le Ghana a besoin de 21 milliards $ d’investissements pour la construction de 4000 km de chemin de fer

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.