UEMOA

La Banque mondiale injecte 210 millions $ dans la lutte contre l'érosion des côtes ouest-africaines

La Banque mondiale injecte 210 millions $ dans la lutte contre l'érosion des côtes ouest-africaines

(Niamey et les 2 jours) - Six pays ouest-africains disposant d'un littoral, à savoir le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Mauritanie, Sao Tomé-et-Principe, le Sénégal et le Togo vont bénéficier d'une enveloppe de 210 millions $ de la Banque mondiale pour le financement d’un projet régional destiné à renforcer la résilience des habitants exposés aux retombées de l'érosion côtière.

Pour l'institution basée à Washington, ce projet d’investissement dans la résilience, piloté par les Etats bénéficiaires, entre dans le cadre du Programme de gestion du littoral ouest-africain (WACA).

Avec cet engagement, la Banque mondiale entend promouvoir diverses mesures de lutte contre l’érosion côtière, notamment la fixation des dunes, la restauration de zones humides et de mangroves, le rechargement des plages et la construction d’ouvrages de protection et de digues.

Le projet se penchera également sur la réduction des inondations, la lutte contre « la pollution par un meilleur traitement des déchets marins et des déchets industriels ou municipaux, ainsi que des déversements d’hydrocarbures ».

« Le Projet d’investissement dans la résilience-WACA est une réponse collective au besoin urgent de lutter contre la dégradation du littoral selon une approche régionale et intégrée. Cette opération va permettre de renforcer la résilience des populations ouest-africaines et transformer leurs moyens de subsistance », explique Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour la Région Afrique.

L’enveloppe globale se compose d’un crédit de 120 millions de dollars et d’un don de 70 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA), ainsi que d’un financement de 20,23 millions de dollars du Fonds pour l’environnement mondial (FEM). Par ailleurs, le Fonds nordique de développement (NDF) et le Fonds français pour l’environnement mondial devraient apporter respectivement un financement de 13,1 millions d’euros et 1,3 millions d'euros supplémentaires pour améliorer la résilience des zones côtières. D'autres bailleurs de fonds sont également attendus sur ce projet d'investissement durable.

Fiacre E. Kakpo

Cabinet Specialise Enquete

Banner 2

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.