UEMOA

Le Sénégal et la Mauritanie s’accordent sur la commercialisation du GNL de Greater Tortue Ahmeyim

Le Sénégal et la Mauritanie s’accordent sur la commercialisation du GNL de Greater Tortue Ahmeyim

(Niamey et les 2 jours) - Mardi, le Sénégal et la Mauritanie ont convenu avec les compagnies BP et Kosmos Energy des termes relatifs à la commercialisation du gaz naturel liquéfié (GNL) qui sera produit sur le projet Grand Tortue Ahmeyim (GTA). Un accord a été paraphé à Dakar entre les ministres de l’Énergie des deux pays et les compagnies susmentionnées.

Selon les termes de l’accord, les deux pays commercialiseront leur GNL par l’intermédiaire de BP Gas Marketing (BPGM), une filiale de BP chargée du négoce et de la commercialisation du combustible sur les marchés internationaux. Le contrat aura une durée de 20 ans.

Il faut rappeler que les deux parties ont convenu de se partager à parts égales la production et les fruits de la commercialisation du gaz. Le site génèrera 2,5 millions de tonnes par an et 70 millions de pieds cubes de gaz par jour qui seront consacrés à la satisfaction des besoins domestiques des deux pays, notamment à la production d’électricité.

Ce volume de gaz brut peut d’ailleurs permettre de produire jusqu’à 500 MW d’électricité.

D’après Mohamed Abdel Vetah, le ministre mauritanien de tutelle, le choix de BPGM est le résultat d’un processus transparent mené par les autorités compétentes des deux pays. « L’aboutissement de cette étape de commercialisation nous permettra d’accélérer les discussions en vue des phases suivantes de valorisation du champ GTA », a ajouté le responsable.

Il importe de noter que les termes de cet accord ne concernent que la première phase de production. Le gaz de GTA sera développé en trois phases pour atteindre un niveau de production totale de 10 millions de tonnes par an.

De son côté, le ministre sénégalais de l’Énergie, Makhtar Cissé a précisé que le développement de la première phase de ce projet nécessite un investissement de près de 5 milliards dollars. « Par la signature de ce contrat, le Sénégal et la Mauritanie confirment leur volonté de mutualiser les efforts pour un meilleur positionnement sur les marchés internationaux du gaz », a-t-il ajouté.

La production proprement dite démarrera en 2022.

Olivier de Souza

Please publish modules in offcanvas position.