UEMOA

Abdallah Boureima, parcours d’un professionnel aujourd’hui à la tête de la Commission de l’Uemoa

Abdallah Boureima, parcours d’un professionnel aujourd’hui à la tête de la Commission de l’Uemoa

(Niamey et les 2 jours) - Il a été élu à l’unanimité hier en présence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine. Jusque là, Abdallah Boureima (photo), la soixantaine, économiste de formation, était Commissaire des politiques économiques et de la fiscalité de la même institution.

L’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) connaît bien son nouveau patron. M. Boureima est présent dans les sillages de l’Uemoa depuis 2011. Au lendemain de l’arrivée du Président Mahamadou Issoufou au pouvoir, il fait son entrée dans l’organe régional en remplacement de son compatriote Badamassi Annou dont le mandat a été retiré (par Mahamadou Issoufou). Abdallah Boureima hérite en ce moment du poste de Commissaire du développement social et culturel de l’Union. Et ce n’est pas la première fois qu’il convoite le poste de Président de la commission. En 2011, il était déjà candidat au remplacement du Malien Soumaila Cissé.

Au Niger, il est aussi bien connu pour son parcours. Il fut notamment le ministre nigérien de l’Economie et des Finances de 1993 à 1996 au moment où le Président Mahamadou Issoufou était Premier ministre de l’Alliance des forces du changement (Afc), une coalition ayant remporté les premières élections démocratiques de l’histoire du pays. Abdallah Boureima a également dirigé la Société nigérienne de banque (Sonibank). L’on retrouve aussi ses traces au sein de la Société des mines du Liptako (Sml), une filiale de la société canadienne Semafo spécialisée dans l’exploitation de la mine d’or de Samira Hill (Tillabéri, ouest de Niamey, région frontalière au Burkina Faso).

L’homme est connu pour son « sérieux et sa rigueur » et est réputé très proche du Président Mahamadou Issoufou. En succédant au sénégalais Cheikh Hadjibou Soumaré à la tête de la Commission de l’Uemoa dans les conditions de bras de fer entre le Sénégal et le Niger (pour ce poste), c’est surtout une victoire pour la diplomatie nigérienne.

Guevanis DOH

Please publish modules in offcanvas position.