UEMOA

Côte d’Ivoire : l’Espagne convertit la moitié de sa créance de 100 millions d’euros en projets de développement

Côte d’Ivoire : l’Espagne convertit la moitié de sa créance de 100 millions d’euros en projets de développement

(Niamey et les 2 jours) - La Côte d’Ivoire et l’Espagne ont signé, le vendredi 06 octobre 2017, un accord bilatéral portant sur un programme de conversion de la dette ivoirienne en projets de développements.

D’un montant total de 67,3 milliards FCFA (102,59 millions d’euros), la dette ivoirienne contractée envers l’Espagne fera ainsi l’objet d’une annulation sèche pour un montant de 33 milliards FCFA (50,3 millions d’euros), soit 50% du total.

Les 34,3 milliards FCFA (52,29 millions d’euros) restants, qui représentent 50% du montant total de cette dette en plus des intérêts, feront, quant à eux, l’objet d’une conversion en projets de développements. Lesquels seront uniquement exécutés par des entreprises ou organisations non gouvernementales de développement espagnoles et/ou ivoiriennes.

L’approvisionnement en eau et l’énergie ont ainsi été les deux principaux secteurs choisis pour recevoir les financements sous forme d’aide issus de ce programme de conversion de dette, qui s’étendra du 31 octobre 2017 au 31 décembre 2020.

Pour l'ambassadeur d'Espagne en Côte d'Ivoire, Louis Prados Covarrubias, ce programme de conversion de dette est une nouvelle preuve du renforcement des relations bilatérales en la Côte d’Ivoire et l’Espagne, observé ces dernières années. « En 2013, le gouvernement espagnol avait annulé un montant de 172,75 millions d'euros et 4,63 millions de dollars de la dette ivoirienne » a-t-il fait remarquer.

S’agissant des relations commerciales entre les deux pays, le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly a, pour sa part, révélé que « le volume total des échanges est passé de 335 millions d'euros soit 220 milliards FCFA en 2012 à 617 millions d'euros, soit 405 milliards FCFA en 2016. Soit une augmentation de 84% ».

Rappelons que ce programme de conversion de la dette ivoirienne s’inscrit dans le cadre d’une mesure d’allègement de la dette aux Pays pauvres très endettés (PPTE) prise par le gouvernement espagnol le 13 juillet 2007. Celle-ci prévoit, en particulier, la radiation de la dette contractée avant le 31 décembre 2003. La Côte d'Ivoire faisant donc partie de ces pays bénéficiaires avec une dette éligible.

Please publish modules in offcanvas position.