UEMOA

L'emprunt souverain de la Côte d'Ivoire, fortement sollicité, a déjà obtenu près de 5,7 milliards $ de souscriptions

L'emprunt souverain de la Côte d'Ivoire, fortement sollicité, a déjà obtenu près de 5,7 milliards $ de souscriptions

(Niamey et les 2 jours) - L'emprunt obligataire international actuellement en cours de réalisation par la Côte d'Ivoire, a marqué le marché international des capitaux, en attirant ce 8 juin des souscriptions équivalentes à 5,75 milliards $. C'est un peu plus de 5 fois le montant initial de 1 milliard $, sollicité par le gouvernement le mercredi 26 mai 2017 dernier.

L'opération, selon des sources proches du processus, se présente sous deux tranches, une en dollar US et une autre en euro. La tranche en euro est celle qui semble attirer le plus les investisseurs. Cet intérêt des investisseurs est d'autant remarquable, au regard des premiers coupons annoncés sur l'opération.

La tranche en dollars qui devrait arriver à maturité en 2033, a débuté avec un taux tournant autour de 6,6%, avant de retomber à 6,5% en début de matinée. Celle en euro et qui devrait arriver à maturité en 2025, a bénéficié d'un taux d'intérêt plus faible autour de 5,2%, a-t-on aussi appris.

Malgré les défis socio-économiques qui ont traversé le pays depuis quelques mois, notamment des revendications musclées de la part de certains soldats et travailleurs de la fonction publique, ou encore la baisse des prix du cacao, son principal produit d'exportation, les investisseurs semblent faire confiance au pays.

Les taux d'intérêts annoncés sur cet emprunt, sont proches du niveau de rendement des trois précédentes obligations souveraines de la Côte d'Ivoire, peut-on voir dans le numéro du 26 mai 2017, du rapport hebdomadaire sur l'état des obligations souveraines africaines publiée par la Banque Africaine de Développement, via son Initiative des marchés financiers.

Certaines analyses tendent à attribuer ce succès à l'accompagnement en cours du FMI, à la décision prise par le gouvernement de réajuster ses dépenses publiques, et à une conjoncture internationale marquée par la crise dans les pays du Golfe, qui rétrécit le panier des offres obligataires souveraines de la part des pays émergents.

La conclusion de cette opération dont les chefs de file sont BNP Paribas, Deutsche Bank, Natixis, JP Morgan, et Standard Chartered Bank sera à suivre. Plusieurs pays ont déjà précédé la Côte d'Ivoire sur le marché international des emprunts obligataires cette année avec chacun un succès certain. Il s'agit du Sénégal, de l'Egypte, et du Nigéria.

Idriss Linge

Please publish modules in offcanvas position.