UEMOA

Burkina Faso : 14 milliards $ d’intentions de financement pour le PNDES enregistrées au premier jour de la conférence à Paris

Burkina Faso : 14 milliards $ d’intentions de financement pour le PNDES enregistrées au premier jour de la conférence à Paris

(Niamey et les 2 jours) - Les autorités du Burkina Faso, avec à leur tête le président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré (photo), viennent de faire une moisson abondante, au premier jour des travaux de la Table ronde des bailleurs de fonds pour le financement de son Plan national de développement économique et social (PNDES) à Paris.

Organisée sur deux jours (7 et 8 décembre) à Paris, en partenariat avec la Banque mondiale, cette rencontre a permis au « pays des hommes intègres » d’enregistrer 8552 milliards de Fcfa (environ 14 milliards $) d’intentions de financement. Ce qui représente 150% des besoins en financement qui s’élèvent à 5600 milliards de Fcfa (environ 9,2 milliards $).

Au nombre des bailleurs, la Banque mondiale arrive en tête avec une promesse de financement de 3,5 milliards de dollars. La Commission de l’Union européenne a assuré, quant à elle, qu’elle accompagnera la réalisation du PNDES avec un appui de 500 milliards de Fcfa (environ 800 millions $).

D’un coût estimé à 15 400 milliards de Fcfa (environ 25 milliards), le financement du PNDES est initialement prévu pour être assuré à hauteur de 64% soit environ 9800 milliards Fcfa (environ 16 milliards $) sur les ressources propres du budget de l’Etat, et les 36% restants par des ressources extérieures.

Pour le Président Roch Marc Christian Kaboré, « notre engagement également c’est de mobiliser les ressources intérieures, ce qui veut dire civisme fiscal, beaucoup de détermination et d’engagement au niveau de toutes nos régies de recettes, lutte contre la corruption. C’est un point que nous avons obtenu mais ce sont des défis importants qui attendent tous les Burkinabè pour faire en sorte de transformer l’essai à un but. Et c’est cet objectif que nous devons poursuivre».

Le PNDES qui est bâti sur trois (3) axes stratégiques vise la transformation structurelle de l’économie burkinabè, en mettant notamment l’accent sur la production. Avec pour ambition de générer 130 000 emplois par an.

B.K

Please publish modules in offcanvas position.