UEMOA

Burkina Faso : 3 mois après l’attentat meurtrier, Semafo relance les activités minières à Boungou

Burkina Faso : 3 mois après l’attentat meurtrier, Semafo relance les activités minières à Boungou

(Niamey et les 2 jours) - La compagnie canadienne Semafo a annoncé jeudi le redémarrage des activités à la mine d’or de Boungou, au Burkina Faso. Elle avait suspendu l’exploitation du site il y a environ trois mois, suite à l’attaque d’un convoi qui a coûté la vie à 39 employés et blessé 60 autres.  

Au cours des trois prochains mois, l’usine traitera le stock de minerai disponible sur le site avec l’objectif de produire entre 42 000 et 46 000 onces d’or à un coût global compris entre 530 et 560 $ l’once. Pour éviter de revivre le cauchemar de novembre dernier, la compagnie déplacera les employés par hélicoptère et ensuite avion, en attendant que le gouvernement améliore davantage la sécurité du transport terrestre.

L’extraction minière proprement dite ne devrait reprendre qu’en fin d’année, le temps que Semafo trouve un remplaçant à African Mining Services. La filiale de l’australien Perenti, qui aidait la compagnie, a en effet rompu son contrat après la perte de 19 employés dans l’attaque, invoquant un cas de « force majeure ».

Semafo, qui possède également au Burkina Faso la mine d’or Mana, a enregistré pour l’exercice écoulé une production de 340 900 onces d’or dans le pays. Elle s’attend à produire entre 315 000 et 335 000 onces d’or en 2020 à un coût global situé entre 895 et 960 $ l’once.

Airtel App Niamey les 2 jours 800x200px

 

 


Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.