UEMOA

Guinée-Bissau : la faible récolte de noix de cajou réduira la croissance économique à 3,8% en 2018

Guinée-Bissau : la faible récolte de noix de cajou réduira la croissance économique à 3,8% en 2018

(Niamey et les 2 jours) - Après s’être maintenue autour de 6% entre 2015 et 2017, l’économie de la Guinée-Bissau devrait se contracter de 3,8% en 2018, sous l’effet d’une baisse de la production nationale de la noix de cajou. C’est ce qu’a estimé le Fonds monétaire international (FMI) au terme d’une mission qui s’est déroulée du 19 septembre au 2 octobre dans le pays.

D’après l’organisation, la faiblesse des exportations de noix de cajou contribuera au creusement du déficit budgétaire pour l’exercice 2018. Celui-ci devrait ainsi représenter 3,6% du PIB contre 1,9 % estimé en 2017.  

D’après le FMI, la Guinée-Bissau fait partie des nations dont l’économie est la moins diversifiée au monde.

La monoculture de la noix de cajou représente 90% des exportations et 10% du PIB. Par ailleurs, la filière est durement taxée depuis la récolte jusqu’à l’exportation. Les taxes et redevances liées à la noix de cajou fournissent 10 % des revenus de l’exécutif selon les données du FMI.

Le pays a exporté en 2017, 175 000 tonnes de noix de cajou.

Espoir Olodo

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.