UEMOA

Bénin : la Banque mondiale octroie 160 millions $ pour renforcer les chaînes de valeur agricoles

Bénin : la Banque mondiale octroie 160 millions $ pour renforcer les chaînes de valeur agricoles

(Niamey et les 2 jours) - Au Bénin, la noix de cajou, l’ananas et d’autres produits frais bénéficieront d’un coup de pouce de la Banque mondiale. L’institution financière accordera 160 millions $ pour renforcer leurs chaînes de valeur et accroître leur contribution à l’économie du pays.  

Le Groupe de la Banque mondiale a approuvé via le guichet de l’Association internationale de développement (IDA) une enveloppe de 160 millions $ en faveur de l’amélioration des chaînes de valeur agricole au Bénin. Cette enveloppe permettra notamment de financer le Projet d’appui à la compétitivité des filières et à la diversification des exportations (Pacofide) du gouvernement.

Cette initiative prévoit le renouvellement de 10 000 ha de plantations d’ananas et 135 000 ha de plantations d’anacarde vieillissantes, par l’amélioration de l’accès des exploitants au matériel végétal amélioré.

Par ailleurs, le soutien de l’IDA servira également à renforcer les chaînes de valeur de produits frais comme les fruits et légumes à travers l’amélioration de l’accès au marché pour les producteurs et une réduction des pertes post-récoltes.

Dans cette optique, il appuiera la construction d’un terminal de fret pour l’entreposage de produits périssables et la réhabilitation de 1 200 km de routes ainsi que l’entretien de 4 200 km de pistes rurales.

« Le Bénin exporte actuellement peu de produits frais, fruits ou autres légumes à forte valeur ajoutée. Ce projet, à travers le développement des services logistiques de la chaîne du froid, va renforcer la capacité des agriculteurs à participer aux marchés régionaux et internationaux de fruits et légumes frais », explique Atou Seck, responsable des opérations de la Banque mondiale au Bénin.  

Pour rappel, l’ananas et la noix de cajou forment avec le coton, le trio des principales cultures d’exportation du Bénin. Le gouvernement béninois veut faire passer notamment la production d’ananas de 400 000 à 600 000 tonnes d’ici 2021.

Espoir Olodo

Please publish modules in offcanvas position.