UEMOA

Côte d’Ivoire : le cacao mis à contribution pour la diversification du mix énergétique national

Côte d’Ivoire : le cacao mis à contribution pour la diversification du mix énergétique national

(Niamey et les 2 jours) - La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, ambitionne de construire une centrale électrique fonctionnant avec la biomasse de cette culture.

L’infrastructure aura une capacité comprise entre 60 et 70 MW, et sera le premier d’un projet visant à ajouter 424 MW de capacités supplémentaires grâce à la biomasse. Le pays produit, chaque année, environ 2 millions de tonnes de cacao et, par ricochet, des milliers de tonnes de cabosses qui sont brulées après les récoltes.

Cette première centrale sera implantée dans la région de Divo, au sud-est du pays. Sa mise en place est accompagnée par l’Agence américaine pour le commerce et le développement (USTDA) qui a d’ailleurs octroyé près de 1 million $ pour la réalisation des études de faisabilité.

L’organisation américaine soutient également 3 autres projets énergétiques, dont une centrale hydroélectrique à Kokumbo, ainsi que deux projets de réseaux électriques intelligents.

La Côte d’Ivoire dont la demande énergétique augmente de 10%, chaque année, ambitionne de porter sa puissance électrique de 2275 MW à 4000 MW, d’ici à 2020.

Gwladys Johnson Akinocho

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.