UEMOA

La Cour africaine des droits de l’homme condamne l’Etat du Bénin et ordonne que Sébastien Ajavon soit rétabli dans ses droits

La Cour africaine des droits de l’homme condamne l’Etat du Bénin et ordonne que Sébastien Ajavon soit rétabli dans ses droits

(Niamey et les 2 jours) - La Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) dénonce des violations manifestes des droits de l’homme commises par l’Etat du Bénin contre Sébastien Ajavon, comdamné à 20 ans de prison par une juridiction d’exception et aujourd’hui demandeur d’asile en France.

La Cour ordonne à l’Etat béninois d’annuler son jugement et de rétablir Sébastien Ajavon dans tous ses droits, y compris celui de gérer ses médias Soleil FM et Sikka TV qui avaient été injustement fermées.

M. Ajavon, homme d’affaires et candidat aux élections présidentielles de 2016 gagnées par M. Talon, était accusé de trafic de stupéfiants après la découverte de 18 kilos de cocaïne dans un conteneur destiné à sa société.

« C’est une grande victoire pour le droit et la justice qui permettra à tout citoyen africain de demander à cette juridiction supranationale de sanctionner un Etat qui violerait ses libertés fondamentales. » estime Marc Bensimhon, l’avocat de M. Ajavon. 

La Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) dont le siège se trouve à Arusha, en Tanzanie, est une juridiction supranationale créée en 2006 par des pays africains dans le cadre de l’Organisation de l'unité africaine (OUA).

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.