Inscription à notre newsletter

Chaque jour l'actualité de l'économie et de l'investissement au Niger


Site en maintenance
Sécurité

Niger : une nouvelle attaque fait au moins 10 morts dans le Tillabéry

Niger : une nouvelle attaque fait au moins 10 morts dans le Tillabéry

(Niamey et les 2 jours) - Des sources locales indiquent que plusieurs villages situés dans la commune d’Anzourou ont été la cible d’attaques perpétrées par des individus armés venus à motos ce 24 mars. Cette nouvelle attaque s’est déroulée selon le même mode opératoire que les récentes attaques qui ont meurtri le Niger depuis le début de cette année. Un bilan provisoire fait état d’au moins dix personnes tuées et de nombreux autres blessés. Les assaillants se seraient également attaqués aux biens.

Ainsi deux écoles auraient été incendiées au cours de l’assaut. Le carnage a toutefois été stoppé grâce à l’intervention des éléments de l’armée nigérienne qui étaient positionnés pas très loin des lieux du raid et se sont vite mobilisés.

Cette attaque qui intervient à quelques jours de l’investiture du nouveau président Mohamed Bazoum, prévue le 02 avril, prochain, vient alourdir le bilan déjà macabre des récentes attaques de Banibangou et de Tillia, et suscite une incompréhension au sein de la population. 

Engagé dans une lutte contre le terrorisme depuis 2015, le Niger a contribué à la mise en place de la force conjointe du G5 Sahel. La France présente dans le pays à travers l’opération Barkhane a récemment annoncé le succès de l’opération bourrasque qui a permis selon elle de diminuer les capacités de nuisances des groupes terroristes. Autre acteur présent au côté du Niger dans cette lutte, les États-Unis disposent de forces spéciales au sol et de 3 bases de lancement de drones dans le pays dont celle de Dirkouk contrôlé par la CIA. La Belgique et l’Allemagne parmi tant d’autres pays ont également dépêché des forces spéciales pour aider le Niger dans sa lutte contre les djihadistes.

La persistance des attaques, malgré cette impressionnante configuration militaire, fait dire à certains analystes que la racine du mal étant la mauvaise gouvernance, la seule riposte militaire ne peut permettre son éradication. D’autres experts vont plus loin et remettent en cause l’architecture républicaine et donc centralisée des Etats africains ; un héritage de la colonisation peu convenable à des territoires immenses ou plusieurs communautés doivent se côtoyer.

Notons que plus de 24 heures après les faits, aucun bilan officiel n’a été communiqué.

Mawulolo Ahlijah


Please publish modules in offcanvas position.