Inscription à notre newsletter

Chaque jour l'actualité de l'économie et de l'investissement au Niger


Site en maintenance
Sécurité

Humanitaire : le gouvernement reprécise le cadre d’accès aux zones sensibles

Humanitaire : le gouvernement reprécise le cadre d’accès aux zones sensibles

(Niamey et les 2 jours) - Le Premier ministre Brigi Rafini a présidé ce mercredi, une rencontre d’échanges entre le gouvernement et les organismes humanitaires intervenant au Niger. Depuis octobre 2019, le gouvernement nigérien a interdit le déplacement du personnel des organismes du système des Nations unies et de tous les humanitaires sans escorte militaire.

Cette rencontre avec le gouvernement, la deuxième du genre depuis l’instauration de l’escorte militaire a permis de faire le point sur cette mesure dont les organismes humanitaires ont demandé la suspension à plusieurs reprises.  A ce sujet, « le gouvernement doit assurer la sécurité des humanitaires opérant sur son territoire, d’où l’importance de la note verbale. Bien que les humanitaires ont évoqué entre autres leurs principes de fonctionnement, il est difficile aujourd’hui de suspendre les escortes », a fait savoir le Premier ministre au cours de cette rencontre. Pour le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique Alkache Alhada « cette mesure vise à contribuer à sécuriser les humanitaires dans leur déplacement ». La Coordinatrice Humanitaire Résidente du Système des Nations Unies au Niger, Louise Aubin, a pour sa part jugé les discussions de cette rencontre « franches et assorties d’analyses appréciables visant à renforcer davantage la collaboration avec les autorités nigériennes ».

Youssouf Sériba


Please publish modules in offcanvas position.