Inscription à notre newsletter

Chaque jour l'actualité de l'économie et de l'investissement au Niger


Santé

Niger-Covid-19 : le ministre de la santé tire la sonnette d’alarme

Niger-Covid-19 : le ministre de la santé tire la sonnette d’alarme

(Niamey et les 2 jours) - Après une période d’accalmie qui a duré plusieurs mois et pendant laquelle le Niger n’a enregistré aucun cas de contaminations, le pays connaît un regain des cas de Covid, avec plusieurs dizaines d’infectés par jour.

Cette situation a poussé le nouveau ministre de la Santé publique, Ahmed Boto, également ministre du Tourisme, à réunir autour de lui ce 10 décembre, les responsables de la Société civile et des partis politiques, pour ensemble définir une stratégie qui permettrait d’impliquer toutes les couches sociopolitiques dans la lutte contre la pandémie.

« Depuis la notification du 1er cas de Covid-19 par le Niger, le 19 mars 2020, pour contrôler cette pandémie, le gouvernement a pris plusieurs mesures visant à renforcer la surveillance et la maîtrise de la situation. C’est dire que des efforts importants ont été fournis par l’État et ses partenaires afin de contrôler cette pandémie », a déclaré le ministre dans son intervention.

Il a ensuite détaillé l’évolution récente de la situation. « Depuis quelques semaines, nous assistons à une recrudescence des cas avoisinant souvent 90 cas par jour. La majorité des cas sont asymptomatiques, c’est-à-dire, ne présentant pas des signes de la maladie. Toutes les régions sont concernées par cette recrudescence. Aussi, sur 327 cas enregistrés en novembre, 277 sont de la région de Niamey soit 85 %. Selon les statistiques de la CEDEAO en date du 7 décembre 2020, le Niger a connu une augmentation de 22 % des cas positifs par rapport à la semaine précédente se classant en tête parmi les 15 pays », a déploré Ahmed Boto.

Cette flambée des cas est due selon le ministre, à un relâchement dans le respect des gestes barrières. Pour le membre du gouvernement, il urge d’appliquer strictement les mesures barrières, qui sont selon lui, « des moyens très efficaces pour la prévention de cette maladie ».

Notons qu’à la date du 9 décembre la situation épidémiologique se présentait comme suit : sur un total de 49 488 tests réalisés, 2 078 cas ont été notifiés avec 79 décès, 1 241 sorties guéries et 758 cas actifs ; l’ensemble des 8 régions du pays a été touché avec Niamey comme épicentre qui a enregistré environ 77 % des cas.

Mawulolo Ahlijah



Please publish modules in offcanvas position.