Inscription à notre newsletter

Chaque jour l'actualité de l'économie et de l'investissement au Niger


Site en maintenance
Santé

Le cancer, une maladie qui tue plus que le VIH, le palu et la tuberculose réunis (OMS)

Le cancer, une maladie qui tue plus que le VIH, le palu et la tuberculose réunis (OMS)

(Niamey et les 2 jours) - Selon les données de l’Oms, rapportées par le ministre de la santé, Ahmed Botto, ce jeudi à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le cancer, chaque année, « 12 millions de nouveaux cas sont diagnostiqués à travers le monde, et 7, 6 millions de personnes meurent de suite de la maladie » du cancer. Ainsi de 2005 à 2015, c’est quelque 84 millions de personnes qui sont mortes de cancer à travers la planète, ce qui fait de cette maladie la première cause de mortalité au monde, en ce sens qu’elle tue plus que les VIH, le palu et la tuberculose réunis.

En 2015, le Niger a diagnostiqué plus de 11000 nouveaux cas de cancer selon les statistiques du ministère de la Santé. Les mêmes chiffres indiquent 9,6% de risque de développer un cancer à la naissance, 8,2% de risque de mourir de cancer avant l’âge de 75 ans.

Pourtant le Niger a institué Depuis 2007, la gratuité des soins et prestation liés au cancer dans le but d’endiguer la maladie. Dans le même ordre avec l’appui de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), le pays a construit avec un Centre national de la lutte contre le cancer (CNLC) qui permet depuis 2017, de faire des chimiothérapies au profit des malades.

Dans son discours, le ministre de la Santé a indiqué que l’Etat a par ailleurs débloqué 850 millions de francs CFA dans le budget 2018 pour la finalisation des travaux des bunkers et des annexes au niveau du CNLC. Ahmed Botto a aussi rapporté qu’en 2019, près de 300 millions de francs CFA débloqués pour l’achat et l’installation des appareils de radiothérapie pour équiper le CNLC.

Youssouf Sériba


Please publish modules in offcanvas position.