Justice

Niger : les États-Unis demandent une enquête sur les supposées exactions commises par les FDS

Niger : les États-Unis demandent une enquête sur les supposées exactions commises par les FDS

(Niamey et les 2 jours) - Ce 28 octobre, l’ambassadeur des États-Unis au Niger, Eric P. Whitaker, a déclaré à la presse, à l’issue d’une audience avec le président Issoufou Mahamadou, que son pays demandait une enquête sur les violations présumées des droits humains par les Forces de Défense et de Sécurité du Niger, dans l’accomplissement de leurs missions.

Il a rappelé que les potentiels coupables devront être soumis à la justice.

« Nous avons également parlé de l’importance des libertés civiles et du fait que les droits de réunion, d’association, de liberté de presse, de parole, de recours et d’expression des citoyens doivent être protégés. J’ai mentionné que le rôle des libertés civiles dans une société libre est amplifié lors des élections. À cet effet, je lui ai dit à maintes reprises que les élections doivent être transparentes, libres, ouvertes, crédibles et inclusives », a ajouté M. Whitaker.

Il a enfin informé que le statut de l’Agence des États-Unis pour le Développement international (USAID) a été rehaussé en une mission. « C’est une réalisation monumentale qui démontre encore une fois la profondeur et l’importance de l’engagement des États-Unis envers le Niger », a-t-il précisé.

Notons que dans un rapport publié le 4 septembre par la commission nationale des droits de l’homme au Niger, il est fait mention d’au moins 71 exécutions extrajudiciaires commises par les Forces de défenses et de sécurité.  Le ministre de la Défense, Issoufou Kamtabé, a déclaré 10 jours après ne pas croire en ses conclusions, et a estimé qu’il appartenait à la justice d’établir la vérité des faits.

Mawulolo Ahlijah



Please publish modules in offcanvas position.