Gouvernance économique

La consommation locale au cœur des échanges entre le gouvernement et les producteurs

La consommation locale au cœur des échanges entre le gouvernement et les producteurs

(Niamey et les 2 jours) - La Première Dame, Hadjia Aissata Issoufou, présidente de la Fondation Guri Vie Meilleure et marraine de « Consommons local », a présidé un panel de haut niveau sur le thème « Booster la production locale : promouvoir le label made in Niger dans le cadre de la mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) ». L’objectif poursuivi est de créer un espace de dialogue entre les consommateurs, les producteurs locaux et les investisseurs.

Les ministres du Commerce Sadou Seydou, de l’industrie Mallam Zaneidou Amirou et la directrice du bureau sous-régional pour l’Afrique de l’Ouest de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (BSR/AO-CEA), Ngone Diop ont pu échanger des heures durant avec des acteurs de l’agriculture, de la culture, de l’artisanat, du commerce, de l’industrie, de la formation professionnelle, des nouvelles technologies et de l’information.

Dans son allocution, la Première dame a mentionné les obstacles qui entravent la consommation locale au Niger avant de fournir des recommandations.

Ainsi a-t-elle pointé du doigt, l'ouverture des marchés résultants de la libéralisation de l’économie qui a contribué à l’accroissement de la demande et au changement des habitudes d’achat des consommateurs nigériens qui préfèrent les produits importés aux produits nationaux, aussi bien que l’insuffisance de la production nationale.

Pour surmonter ces obstacles, les produits doivent devenir compétitifs. Et pour y arriver. Hadjia Aissata Issoufou a rappelé l’importance d’investir dans la formation et l’encadrement des producteurs.

À l’issue des échanges, tous les acteurs présents se sont engagés à promouvoir le 100% made in Niger.

 

Mawulolo Ahlijah

 



Please publish modules in offcanvas position.