Inscription à notre newsletter

Chaque jour l'actualité de l'économie et de l'investissement au Niger


Site en maintenance
Gestion publique

Niger : Mohamed Bazoum n’envisage pas de dialogue avec les djihadistes

Niger : Mohamed Bazoum n’envisage pas de dialogue avec les djihadistes

(Niamey et les 2 jours) - Dans une récente interview accordée à Rfi et à France 24, le vainqueur des dernières élections présidentielles Mohamed Bazoum s’est longuement appesanti sur le problème sécuritaire. Ainsi répondant à la question de savoir s’il envisageait comme au Mali voisin, d’ouvrir un dialogue avec les djihadistes, le président élu a balayé cette option.

« Nous avons des situations différentes au Mali et au Niger. Nous ne pouvons pas envisager quelque dialogue que ce soit dans la mesure où il n’y a pas de chefs djihadistes nigériens ni de bases djihadistes sur le territoire nigérien encore moins de déclarations de guerre contre l’État nigérien. Nous ne pouvons pas discuter avec des non-Nigériens. Notre situation n’est pas comparable à celle du Mali », a-t-il déclaré à cet effet.

Mohamed Bazoum a toutefois rappelé que lorsqu’il se trouvait à la tête du ministère de l’Intérieur en 2016, il avait initié un canal de discussion avec des djihadistes nigériens de l’État Islamique au Grand Sahara, mais que ces dernières n’avaient pas été concluantes. Il a ainsi indiqué qu’une liste de 22 prisonniers lui avait été alors transmise par les insurgés qui demandaient leurs libérations et avait imposé un ultimatum sur la fin février 2017.

Sur la question de savoir si le conflit pouvait devenir communautaire, Mohamed Bazoum a répondu que si le risque était réel, il comptait tout faire pour éviter ce chamboulement.

« Il y’a des risques en effet de conflit inter communautaire. Les djihadistes relèvent de certaines communautés malheureusement et ceux qu’ils agressent appartiennent à d’autres communautés. Tout le défi pour nous c’est de faire en sorte qu’il n’y ait pas cette escalade communautaire. Et que le conflit ne déborde pas du cadre strict des opérations menées par des voyous ou des djihadistes contre l’autorité de l’état et nous allons y faire face » a déclaré Mohamed Bazoum.

Rappelons que depuis le début de l’année, ce sont au total 4 attaques qui ont été dirigées contre des civils par des groupes armés. Ces attaques ont fait au total environ 200 morts.

Mawulolo Ahlijah

Lire aussi:

Niger : la sécurité au cœur des préoccupations du candidat Bazoum


Please publish modules in offcanvas position.