Inscription à notre newsletter

Chaque jour l'actualité de l'économie et de l'investissement au Niger


Site en maintenance
Gestion publique

Le Djihad ne signifie pas la guerre, mais l’effort dans l’amélioration de soi (Président Issoufou)

Le Djihad ne signifie pas la guerre, mais l’effort dans l’amélioration de soi (Président Issoufou)

(Niamey et les 2 jours) - S’exprimant sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de paix et de solidarité prônées par le Saint Coran et qui fonde la pratique de l’islam, le président de la République, son excellence Issoufou Mahamadou a déclaré que le Djihad ne signifie « pas la guerre dont la désignation est harb en arabe, ni guerre sainte, mais un effort dans la recherche de l’amélioration de soi. Il n’est pas la 6e obligation des actes de dévotion et ne figure pas parmi les piliers de l’Islam. On le sait, la fitna est pire que le meurtre ».

Par ces paroles, le chef de l’état prend le contre-pied des idéologues des groupes terroristes qui justifie la conduite du Djihad en se fondant sur le Saint Coran.

Continuant dans cette optique, Issoufou Mahamadou a indiqué que la justice sociale et la solidarité sont des vertus sociales collectives selon le Coran et la tradition. « La solidarité est présente partout notamment dans les cinq piliers : la Shahada ou profession de foi, la Zakât, le Pèlerinage, le Jeûne et la Prière ». Il a également mis l’accent sur la tolérance de la religion musulmane. « L’Islam, c’est la tolérance et la modération. Il assure aux non-musulmans la liberté du culte et interdit aux musulmans de leur contester leurs convictions. C’est le sens du verset à vous votre religion et à moi la mienne. Même au temps des conquêtes, les musulmans ne persécutaient pas les non-musulmans », a-t-il déclaré.

Faisant référence au Kamikaze, le chef de l’état a précisé que « le suicide est interdit en islam ; qui tue, torture, viole, séquestre, pille, détruit les biens, n’a rien avoir avec l’Islam ».

Rappelons qu’à compter de ce 27 novembre, Niamey abrite la 47e session des ministres des affaires étrangères de l’OCI. Le thème retenu pour ce sommet est « Unis contre le terrorisme pour la paix et le développement ». Plus de 400 participants en provenance de 54 pays prennent part aux échanges.

Mawulolo Ahlijah


Please publish modules in offcanvas position.