Inscription à notre newsletter

Chaque jour l'actualité de l'économie et de l'investissement au Niger


Gestion publique

Les préoccupations liées à la Covid-19 ne doivent pas faire perdre de vue l’aggravation du terrorisme (OCI)

Les préoccupations liées à la Covid-19 ne doivent pas faire perdre de vue l’aggravation du terrorisme (OCI)

(Niamey et les 2 jours) - Ce vendredi s’ouvre à Niamey la 47e session du Conseil des ministres des Affaires de l’organisation de la coopération islamique (OCI) autour du thème « Unis contre le terrorisme, pour la paix et le développement ». Cette conférence vient ainsi corroborée les efforts entrepris par L’OCI, à travers son centre Sawt Al-Hikma qui a placé la lutte contre le terrorisme dans les pays africains islamiques au centre de ses préoccupations.

Le centre a ainsi prévenu contre le détournement de l’attention par les préoccupations liées à la pandémie de la Covid-19 et de la nécessité d’entreprendre une action rapide pour contenir l’aggravation du problème du terrorisme. En effet, l'organisme islamique indique avoir observé une augmentation du nombre des attentats et autres attaques terroristes non relayées par les médias, trop occupé par l’actuelle crise sanitaire.

Faisant un bilan de l’activité du centre, le secrétaire général Yousef A. Al-Othaimeen a précisé que les actions entreprises ont permis de mettre en lumière les crises causées par des groupes terroristes en Afrique, tels que Boko Haram dans les pays du lac Tchad, Al-Shabab en Somalie et l’État islamique dans les pays d’Afrique de l’Ouest. Il a également révélé l’ampleur de la menace posée par le terrorisme et les efforts des pays de l’OCI pour endiguer cette menace, comme la stratégie nationale du Bénin pour la prévention de l’extrémisme violent, et l'engagement des États africains du Sahel pour mettre un terme au terrorisme transfrontalier.

musulmanes

Sur un autre registre, la question des minorités musulmanes dans de nombreux pays d’Afrique a fait l’objet d’une attention particulière au cours de l’année 2020. Ainsi il a contribué, entre autres, à soutenir les musulmans éthiopiens dans leur quête de reconnaissance et s’est attaqué à la question des droits des femmes et des étudiants musulmans ghanéens. Il a aussi concouru aux efforts des musulmans libériens pour l’inscription des fêtes religieuses islamique comme des jours fériés officiels et a permis de mettre fin à la crise de l’appel à la prière en Afrique du Sud.

Pour rappel, le centre Sawt Al-Hikma est une plateforme de dialogue, de paix et d’entente, créée par le secrétariat général de l’OCI en octobre 2016, dans le but d’utiliser tous les moyens et mécanismes de communication médiatique et sociale, pour mettre à nue, et déconstruire le discours extrémiste, en vue de dévoiler les bases intellectuelles et religieuses sur lesquelles se fonde le terrorisme islamique.

Mawulolo Ahlijah



Please publish modules in offcanvas position.