Gestion publique

Journée nationale du jeune leader : Promouvoir l’entrepreneuriat pour combattre le chômage

Journée nationale du jeune leader : Promouvoir l’entrepreneuriat pour combattre le chômage

(Niamey et les 2 jours) - « Avec une moyenne de 50 000 diplômés qui sortent chaque année des universités, des instituts et des écoles supérieures, il n’est plus possible de garantir un emploi à tous ». Ces paroles ont été prononcées par la première dame Hadjia Aïssata Issoufou, présidente de la Fondation Guri-Vie meilleure, à l’occasion la cérémonie de lancement de la 2e édition de la journée nationale du Jeune Leader qu’elle présidait le 14 novembre dernier. L’événement était organisé par le Cabinet Leader d’Afrique, section du Niger en collaboration avec le ministère de l’entrepreneuriat des jeunes et la Fondation Guri-Vie Meilleure.

Cette journée était placée sous le thème : ''Booster l’Entrepreneuriat et le leadership des jeunes nigériens afin d’impacter positivement l’écosystème économique et social national''.

« Une partie de notre jeunesse est aujourd’hui confrontée à d’énormes problèmes comme le chômage, la dépravation de mœurs et la perte progressive de son identité ainsi que les extrémismes de tous genres. C’est pourquoi nous vous encourageons vivement, car vous contribuez à faire de cette jeunesse, une jeunesse bien éduquée et résolument engagée auprès des autorités publiques, dans le combat pour le développement de notre pays. Vous participez ainsi à l’éveil des consciences de nos concitoyens et assurez le changement de comportement, attendu par nos autorités, dans leurs efforts de modernisation sociale et économique » a poursuivi la première dame dans son allocution en s’adressant aux partenaires.

Issa Garba Amadou, associé manager général du cabinet Leader d’Afrique est allé dans le même sens et estime que « les jeunes Nigériens ne doivent plus continuer à attendre de l’État une éventuelle intégration dans la fonction publique et un quelconque emploi de sa part.Car, l’État ne peut pas trouver du travail pour tout le monde. D’où la nécessité de prospecter d’autres pistes pour trouver des réponses au chômage des jeunes, qui sont majoritaires au Niger ».

Une vingtaine de conférenciers, formateurs et experts ainsi que plus de 50 entreprises, des médias, et des institutions étatiques et des centaines de jeunes, étudiants, entrepreneurs ou chercheurs ont pris part aux échanges lors de cette journée.

Mawulolo Ahlijah



Please publish modules in offcanvas position.