Gestion publique

Les catastrophes font perdre au Niger 51 milliards FCFA en moyenne chaque année

Les catastrophes font perdre au Niger 51 milliards FCFA en moyenne chaque année

(Niamey et les 2 jours) - Selon la base nationale de données DESINVENTAR, les pertes économiques dues aux catastrophes sont évaluées à 51 milliards FCFA par an au Niger. L’information a été donnée par le directeur de cabinet du Premier ministre, Hamadou Adamou Souley, à l’occasion de la commémoration de la journée internationale de prévention des catastrophes. Cette édition était placée sous le thème « Augmenter nettement, d’ici à 2020, le nombre de pays dotés de stratégies nationales et locales de réduction des risques de catastrophes ».

Hamadou Adamou Souley a ensuite indiqué que le Niger s’active à se doter d’un cadre stratégique de réduction des risques de catastrophes. « Une fois adoptée, cette stratégie doit servir d’outil d’aide à la décision pertinente pour le gouvernement », a-t-il affirmé.

Le bilan dressé ensuite par le directeur de cabinet du Premier ministre pour cette année est plutôt amer. Il a ainsi relevé que l'année 2020 a été marquée par 3 chocs majeurs à savoir le choc sécuritaire lié aux actions des groupes terroristes et criminels ; le choc sanitaire lié à la pandémie de la COVID-19 et enfin le choc climatique causé par les inondations. Ces inondations ont affecté à des niveaux variables les huit régions du Niger et causé la mort de 69 personnes, fait 342 263 sinistrées, et détruites près de 35 000 habitations détruites. Aussi 7 000 hectares de cultures ont été perdus et une importante quantité de biens matériels et d’infrastructures sont endommagés.

Concernant le coût de prise en charge et de réhabilitation des infrastructures, il est estimé à plus de 371 milliards FCFA.

Au niveau mondial, les pertes et dommages dus aux catastrophes sont estimés à 67 milliards $ chaque année.

Mawulolo Ahlijah


Please publish modules in offcanvas position.