Inscription à notre newsletter

Chaque jour l'actualité de l'économie et de l'investissement au Niger


Site en maintenance
Gestion publique

Sahel : les universités vont contribuer à renforcer la résilience des communautés

Sahel : les universités vont contribuer à renforcer la résilience des communautés

(Niamey et les 2 jours) - C’est le secrétaire général du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Rabiou Ousman, qui a procédé ce 10 février au lancement officiel du projet Orange Knowledge Programme Sahel (OKP-SHL). Ce programme, est placé sous le thème, ‘’Changement climatique, sécurité et État de droit au Sahel’’, vise à optimiser l’apport des universités, pour une résilience des communautés et va concerner trois universités au Niger, au Mali et au Burkina. Sur la liste sont inscrites, l’université des sciences juridiques et politiques de Bamako, l’Université Abdou Moumouni de Niamey et l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou. Ce programme est qui est rendu possible grâce à un accompagnement financier du ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas à travers l’ONG Nuffic, devra durer six mois.

« La thématique de la recherche sur les changements climatiques, la sécurité et l’état de droit est une thématique pertinente dans le contexte actuel d’un Sahel en proie à des défis environnementaux et socioéconomiques. L’optimisation de l’apport des universités dans la résilience des communautés, est un objectif de recherche fort utile pour nos politiques publiques et place nos universités publiques dans leur rôle qui est celui de service rendu à la société », a indiqué Rabiou Ousman dans son allocution.

Les recteurs des universités des sciences juridiques et politiques de Bamako, Djire Moussa et de l’université Abdou Moumouni de Niamey Mahamadou Saidou se sont également réjoui du lancement de cette initiative, qui devrait permettre d’apporter une réponse endogène aux défis que traverse actuellement la zone sahélienne. Pour le premier qui porte aussi le chapeau de coordonnateur du projet OKP-SHL, « ce projet est le fruit d’une collaboration laborieuse Nord-Sud et Sud-Sud, ce projet constitue un grand pas dans la vision et les objectifs stratégiques de nos universités relatifs, entre autres, à la professionnalisation des formations, la modernisation des méthodes d’enseignement et l’adaptation des offres de formation et des projets de recherche aux besoins fondamentaux de nos sociétés ».

L’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas au Niger S E Paul Tholen et le représentant régional Sahel de Nuffic ont également dans leur intervention apprécié le lancement du projet et exprimé les espoirs qu’ils fondent dans sa réussite.

Mawulolo Ahlijah


Please publish modules in offcanvas position.