Gestion publique

Maradi : le lourd bilan matériel des inondations

Maradi : le lourd bilan matériel des inondations

(Niamey et les 2 jours) - Le passage de la saison pluvieuse de cette année laisse un bilan lourd dans la capitale économique du Niger. En effet, plusieurs localités de la région de Maradi ont enregistré de pertes considérables. À Guidan Roumdji, le pont stratégique de Bakassomouba menace de céder et à Tibiri Gobir, c’est la construction du pont longeant le lac Goulbi qui est menacée par les eaux, ayant inondé l’ensemble du site de construction. Un autre pont stratégique, celui de Bakassomouba reliant le chef-lieu de département à la commune rurale de Guidan Sori, gros producteur de produits maraîchers, resté en apnée pendant près d’un mois, qui se retrouve fragiliser.

Autre fait marquant, à Madarounfa (ville des 99 saints) situé à 20 km de Maradi, la grande route en construction ralliant le Nigeria en passant par Gabi a été endommagée. Cette voie, plus grande infrastructure routière de la région de Maradi, longue de 106 km et financée par la Banque ouest-africaine de développement (Boad) et l’État du Niger à hauteur de plus de 28 milliards de francs CFA. Ce projet de route qui ambitionne de booster le commerce entre la communauté urbaine de Maradi et le département de Madaroumfa d’une part, et entre la région de Maradi et les deux régions du Nigeria voisins se trouve ainsi menacer. 

Rappelons qu’outre les dégâts matériels, ces inondations ont entraîné le déplacement de nombreuses populations ainsi que la perte de plusieurs dizaines de vies humaines.

Youssouf Sériba

Lire aussi:

Inondations : 330 millions de l’Oncle Sam pour les victimes de Maradi



Please publish modules in offcanvas position.