Inscription à notre newsletter

Chaque jour l'actualité de l'économie et de l'investissement au Niger


Gestion publique

Mohamed Bazoum :  ‘’La communauté internationale doit continuer à soutenir les efforts de résilience en Afrique’’

Mohamed Bazoum :  ‘’La communauté internationale doit continuer à soutenir les efforts de résilience en Afrique’’

(Niamey et les 2 jours) - Ce 06 avril, le président de la République Mohamed Bazoum a participé à un dialogue de haut niveau des leaders sur l’urgence climatique et la Covid-19 en Afrique. La rencontre qui s’est tenue par visioconférence a vu la participation de nombreux chefs d’États africains ainsi que des responsables d’organismes internationaux œuvrant pour la santé et le climat. Au cours des échanges, la question du financement de la résilience climatique et de la relance économique post-Covid ont été largement abordées.

Dans son allocution, le chef de l’Etat a rappelé l’urgence climatique à laquelle fait face l’Afrique et exhorté la communauté internationale à soutenir le continent dans ses efforts. « Il appartient à la communauté internationale de continuer à soutenir les efforts visant au renforcement de la résilience, notamment en Afrique. Il faudrait en particulier que les plans de relance post-covid-19 portent sur l’économie et l’adaptation au changement climatique », a-t-il déclaré à ce propos.

Sur la même lancée, le nouveau président a attiré l’attention de la communauté internationale sur le cas particulier du sahel. « Au Sahel en particulier, les impacts néfastes des changements climatiques accélèrent la vulnérabilité des populations et les privent de leurs moyens d’existence, contribuant ainsi à l’apparition d’autres fléaux tels que la migration des jeunes et les défis sécuritaires comme le crime organisé et le terrorisme », a-t-il précisé.

Du reste, Mohamed Bazoum a appelé à la mise en œuvre des accords de Paris et à un plan d’investissement climat pour la région du Sahel. « Il est indispensable que les pays du Nord concrétisent leur engagement pris dans le cadre de l’accord de Paris pour la mobilisation de 100 milliards de dollars par an, consacrés au financement des actions climatiques au bénéfice des pays en voie de développement. La mise en œuvre des initiatives innovantes telles que le PAAA et le Plan d’Investissement Climat pour la Région du Sahel, dont le programme prioritaire 2020-2021 qui bénéficie d’une annonce de contribution de l’ordre de 3,41 milliards de dollars, sont suspendus à ces engagements ».

Rappelons que comme son prédécesseur Issoufou Mahamadou, le nouveau président a fait de la lutte contre le changement climatique l’une de ses priorités.

Mawuolo Ahlijah



Please publish modules in offcanvas position.