Inscription à notre newsletter

Chaque jour l'actualité de l'économie et de l'investissement au Niger


Finances publiques

Niger : le gouvernement à la recherche de 70 milliards FCFA sur le marché financier régional d’ici le 6 mai

Niger : le gouvernement à la recherche de 70 milliards FCFA sur le marché financier régional d’ici le 6 mai

(Niamey et les 2 jours) - Le Niger à travers son Trésor public a annoncé ce lundi 26 avril une émission d’Obligations de Relance (OdR) sur le marché des titres publics de l’UMOA. L’information vient d’un appel d’offres pour la cession de trois obligations de maturité de 3 ans, 5 ans, 10 ans. Objectif :  mobiliser un montant total de 70 milliards FCFA. Le nominal de chacun des trois titres est fixé à 10 000 FCFA alors que les taux d’intérêt sont respectivement de 5,6%, 5,9%, à 6,25%.

Selon l’Agence UMOA-Titres, les fonds serviront à assurer la couverture des besoins de financement du budget de l'État estimé à 2 644,54 milliards FCFA, dans le cadre de la relance économique afin de contenir les effets de la pandémie COVID-19 et renouer avec les performances d’avant la crise sanitaire.

Cette sortie du Niger sur le marché financier intervient trois semaines environ après sa dernière sortie où il a levé 66 milliards de FCFA pour 60 milliards initialement recherchés.

Malgré les crises sanitaire et sécuritaire, l’économie nigérienne devrait rebondir en 2021, après avoir presque stagné en 2020. Selon la Banque mondiale, la croissance devrait se situer autour de 4,7%, un scénario moins optimiste que les prédictions de la BAD. L’institution panafricaine table sur une reprise nettement plus vigoureuse grâce à la reprise des investissements.

Des les dernières données disponibles, le taux d’endettement du Niger tournait autour de 42% en 2019. Une situation qui s’est dégradée tout au long de 2020, en raison des nouvelles dépenses engendrées par la crise sanitaire et l’accentuation de la menace sécuritaire. 

Pour rappel, les OdR sont de nouveaux instruments de dette mis en place par la BCEAO pour aider les pays de l’Uemoa à relancer leur économie, fortement touchées par la crise sanitaire de la Covid-19. Ces titres de dette sont éligibles aux guichets classiques de la Banque centrale, ainsi qu’auprès d’un nouveau guichet spécial dit de la Relance. Au niveau de ceux-ci, les investisseurs peuvent mobiliser de la liquidité au taux minimum de soumission aux guichets de la BCEAO (actuellement 2%) pour une durée de 6 mois renouvelable tant que les OdR 2021 sont en vie.

A noter qu’au Niger, les revenus perçus sur Obligations de relance du Trésor sont exonérés d'impôts pour les investisseurs résidents. Les non-résidents sont soumis à la fiscalité applicable sur le territoire du pays de résidence.

Youssouf Sériba



Please publish modules in offcanvas position.