Inscription à notre newsletter

Chaque jour l'actualité de l'économie et de l'investissement au Niger


Economie

Niger : le Garde des sceaux devant le conseil des droits de l’Homme des Nations-Unies

Niger : le Garde des sceaux devant le conseil des droits de l’Homme des Nations-Unies

(Niamey et les 2 jours) - Le Niger a passé ce lundi 3 mai, son Examen Périodique Universelle (EPU) devant le Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies. De cet examen, il ressort que la situation des droits de l’Homme au Niger demeure fortement tributaire des impératifs de la lutte contre le terrorisme. A ce titre, le comité contre la torture, membre du Conseil s’est dit « inquiet des conséquences disproportionnées de l’état d’urgence en vigueur et régulièrement reconduit dans les régions de Diffa, Tillabéry et Tahoua ».

« La lutte antiterroriste et l’argument sécuritaire ne peuvent pas être utilisés pour soumettre les populations civiles à de graves violations ou pour couvrir les violations commises », estiment de leur côté, le Centre d’Éducation aux Droits de l’Homme et des Peuples, et le Réseau International des Droits Humains, tous deux membres du Conseil.

En réponse, le ministre de la justice, et Garde des Sceaux, Boubakar Hassan a rassuré les Onusiens quant à la volonté du Gouvernement à « veiller aux actions de résilience des populations et au respect par les forces de défense et de sécurité, des droits de l’Homme et du droit international humanitaire » sur les terrains d’opération.

Le Garde des Sceaux a par ailleurs rappelé que « le Niger paie un lourd tribut de cette guerre asymétrique qui oblige l’État à consacrer plus de 17% de son budget à la sécurité ».

Boubakar Hassan conclut en lançant « un appel à la communauté internationale pour aider l’espace sahélo-saharien à rétablir la paix et la sécurité ».

Youssouf Sériba



Please publish modules in offcanvas position.