Inscription à notre newsletter

Chaque jour l'actualité de l'économie et de l'investissement au Niger


Economie

La maison de la presse s’inquiète de la « menace de fermeture » qui guette certains médias

La maison de la presse s’inquiète de la « menace de fermeture » qui guette certains médias

(Niamey et les 2 jours) - Le Niger célèbre ce lundi 3 mai la journée mondiale de la liberté de la presse à l’instar des autres pays du monde. A cette occasion, le Conseil d’administration de la Maison de la Presse à organisé ce matin une cérémonie de célébration.

Dans son allocution au cours de cette cérémonie, le PCA de la maison de la presse, Ibrahim Harouna a pointé du doigt « la situation économique très difficile que vivent les médias nigériens par manque d’avancée sur la question d’accès à la publicité de l’État et de ses démembrements et sur le processus de signature de la convention collective ».

C’est à cette situation économique difficile que vient se greffer la crise liée à la Covid-19. Cette épreuve impacte fortement le fonctionnement des médias nigériens, a souligné Ibrahim Harouna qui redoute « les menaces de fermeture de certains organes de presse, voire la disparition de plusieurs autres avec toutes les conséquences qu’impliquent de telles situations sur la vie des agents et la liberté de la presse au Niger ».

Pour prévenir ce « drame » pour la liberté d’expression au Niger, le Conseil d’Administration de la Maison de la presse appelle à « la mise en place immédiate d’un plan d’appui financier conséquent aux médias pour faire face aux conséquences de la pandémie de la Covid-19 sur leur fonctionnement régulier. »

De son côté, le président de la République Bazoum Mohamed a déclaré cet après-midi sur sa page Facebook, son engagement à contribuer au « renforcement d’une presse libre et professionnelle ».

Youssouf Sériba



Please publish modules in offcanvas position.