Transports

Le gouvernement apporte des précisions sur la reprise des activités d’édition des permis de conduire biométrique

Le gouvernement apporte des précisions sur la reprise des activités d’édition des permis de conduire biométrique

(Niamey et les 2 jours) - A la faveur de la reprise des activités du traitement et d’édition des permis de conduire biométrique le 23 septembre 2019, le gouvernement du Niger a tenu à préciser aux usagers les logiques qui motivent la reprise de cette opération.

Le porte parole du gouvernement fait savoir dans un communiqué que l’institution du permis de conduire biométrique s’inscrit dans le cadre de la loi du 05 novembre 2014 portant nouveau Code de la route et de son décret d’application.  Ceci, en droite ligne des exigences de la directive UEMOA qui recommande aux États membres de prendre des mesures législatives et réglementaires plus adaptées pour assurer la promotion de la sécurité routière dans l’espace UEMOA, apprend-on.

En application de cette disposition sous régionale, l’État à travers le ministère des Transports avait lancé un appel d’offre international à l’issue duquel un partenaire stratégique a été recruté pour l’édition des permis de conduire biométriques et des titres de transports sécurisés au Niger, précise le communiqué du gouvernement.

Toutefois, au vu des récriminations des usagers portant entre autre sur le coût des investissements, la durée de la convention, le coût d’édition, le ministre des Transports, avait ordonné la suspension des activités de l’opérateur et la mise sur pied d’une commission d’experts, afin d’examiner et analyser les conditions du recrutement de l’opérateur et les termes de la convention qui en était issue.

Après avoir examiné et analysé les conséquences d’une rupture de la convention, la commission d’experts a proposé un projet d’avenant à ladite convention. C’est donc sur la base de ces propositions que le gouvernement a pris la décision d’ordonner la reprise des activités d’édition des permis de conduire biométrique.

Lire aussi:

Le ministère des Transports donne des précisions sur l’entrée en vigueur du permis de conduire biométrique au Niger

Reprise des activités de traitement et d'édition du permis de conduire biométrique

Permis biométrique : la Halcia confirme les irrégularités dans la passation et l’exécution du marché

Les automobilistes ont 12 mois pour demander leur permis de conduire biométrique, au prix de 12 000 FCFA

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.