Transports

Niger Airlines seule dans le ciel nigérien

Niger Airlines seule dans le ciel nigérien

(Niamey et les 2 jours) - Niger Airlines est la seule compagnie qui assure depuis 5 ans la desserte des grandes villes de ce pays d’une superficie de 1 million 267 mille km2. Elle dessert quotidiennement et hebdomadairement les grandes villes comme Maradi, Zinder ou encore Agadez au nord du pays. 

Lancée le 31 juillet 2012, Niger Airlines voit son chiffre d’affaires grimper au fil des ans. Il était de 2 milliards de Fcfa en vol domestique en 2016.

Seule compagnie à assurer la liaison domestique entre Niamey et les autres villes, Niger Airlines est bien aimée des passagers. En 2014, la compagnie décroche le grand prix des bâtisseurs africains « Hokan Africa » de l’Uemoa.

Sur le moyen terme, la société qui emploie une soixantaine de personnes compte ouvrir des liaisons vers les grandes villes de la sous-région (Lomé, Cotonou, Dakar, Abidjan, Bamako). Pour ce faire, la compagnie multiplie les contacts pour acquérir des avions de type ATR ou ceux du concessionnaire chinois « Afrique international ». Des préparations qui se font en attendant la licence de l’Agence nationale de l’aviation civile (Anac) pour desservir l’étranger.

Mais avant Niger Airlines, d’autres compagnies ont essayé de se frayer un chemin dans le monde du transport aérien au Niger… sans succès.

Quelle stratégie adopte Niger Airlines pour s’imposer dans un domaine où même des internationaux ont mordu la poussière ? Quels sont les défis auxquels elle fait face ? Qui pilote cet ambitieux projet apprécié par les clients ? Pour en savoir davantage, Niameyetles2jours est parti à la rencontre du patron de la compagnie.

Reportage

Ce matin du 10 août 2017, le président-directeur général de Niger Airlines, Abdoul Aziz Larabou (photo), 48 ans, avait un agenda chargé. Il préparait un voyage sur Arlit (région d’Agadez au nord du pays). Mais, il a accepté de nous recevoir vers la mi-journée.

C’est un monsieur simple, accueillant, inspirant à la fois respect et confiance qui nous a reçu dans son bureau confortable de Koira Kano (Niamey).

« J’ai crééé Niger Airlines dans le but de désenclaver le pays parce que nos villes sont trop éloignées entre elles, elles sont enclavées, pas de littoral et elles sont désertiques. Les routes ne sont pas aussi développées», argumente-t-il tout en précisant qu’ils ont été 5 à débuter le projet. « Nous avons des ressources minières et pétrolières à exploiter dans le pays et le caractère inconfortable de nos routes nuit à l’économie. Il faut deux jours de route par exemple pour faire la navette entre Niamey et Agadez. Par contre, deux heures de vol permettent de rallier cette ville du nord», ajoute-t-il.

Seule à desservir le pays, Niger Airlines est aujourd’hui la compagnie des particuliers, commerçants, des Ong, des corps diplomatiques, opérateurs économiques pour rallier les autres villes du pays. « Nous avons une politique basée sur la rigueur, le sérieux, nous avons la volonté et nous nous sommes entourés d’une équipe jeune avec des objectifs bien précis. En plus, nous avons créé notre propre marché sans chercher à faire la concurrence», glisse-t-il.

Diplômé d’une école de commerce de Liège en Belgique, le monde du transport aérien n’est pas nouveau pour M. Larabou. Alors qu’il était opérateur économique en Côte d’Ivoire dans l’import-export et le mobilier, il rentre à Niamey en 2008 où il fut nommé Directeur général de « Sahel Airlines » (aujourd’hui fermée), une compagnie spécialisée dans le transport des pèlerins au hadj. Cette expérience lui a permis de passer à l’action avec le lancement de Niger Airlines.

Proche de la population

Allure discrète mais toujours disponible et souriant, Abdoul Aziz Larabou aime aussi partager. Invité le 11 août par les autorités locales de la ville d’Arlit (région d’Agadez au nord où est exploité l’uranium) sur la réflexion d’un projet de construction d’aéroport avec desserte de la ville, l’ancien député de la région de Tillabéri, sous Mamadou Tandja puis Mahamadou Issoufou, a profité de son séjour pour animer une conférence sur le leadership à l’endroit des jeunes de la localité. « Un leader est cette personne qui sait diriger, écouter mais aussi qui sait montrer la voie aux autres. Le leader voit au-delà, il anticipe, c’est un éclaireur», nous confie-t-il à l’aéroport international Mano Dayak d’Agadez à 1 000 kilomètres au nord de Niamey.

Abdoul Aziz Larabou est également proche de ses passagers. Malgré les conditions météorologiques défavorables, cet après-midi du 14 août 2017, le Pdg de Niger Airlines n’a pas hésité à braver les secousses pour discuter avec les passagers à bord. En témoigne cette dame, Professeure d’une Université à Londres. « Je viens souvent au Niger et mes collègues professeurs avec qui je collabore sont à l’Université d’Agadez. Ce n’est pas la première fois que je le [le Pdg, ndlr] rencontre à bord. Il prend souvent lui-même le vol et c’est rassurant», commente-t-elle.

« Plusieurs personnalités et passagers nous félicitent et nous conseillent de ne jamais arrêter la desserte», confirme M. Larabou durant le vol vers Niamey.

A l’ordre des défis, M. Larabou note la pression fiscale et appelle l’Etat à alléger les taxes pour leur permettre de pouvoir continuer à faciliter la desserte des villes du pays.

Aussi, déplore-t-il les démarches administratives qu’il juge lourdes pour l’obtention d’une licence, incontournable pour le déploiement de ses activités à l’international. «Nous avons déjà un bureau à Dakar et nous sommes prêts pour lancer le test du premier vol à l’étranger. Le premier test sera fait sur Dakar, mais nous attendons le feu vert de l’Anac.» 

Voilà comment Niger Airlines fait la fierté dans le monde du transport aérien au Niger. Ces trois dernières années, 40 000 passagers ont été transportés selon le Pdg qui visiblement ne jure que par le vol vers les grandes villes africaines pour mieux servir de cas d’école sur le continent.

Guevanis DOH, Envoyé spécial à Agadez

Please publish modules in offcanvas position.