Transports

Les importateurs et exportateurs menacent d’observer un débrayage pour contester l’interdiction de circulation des camions à Niamey 

Les importateurs et exportateurs menacent d’observer un débrayage pour contester l’interdiction de circulation des camions à Niamey 

(Niamey et les 2 jours) - Depuis le 1er avril dernier, la circulation des véhicules poids lourds est interdite dans la ville de Niamey de 7 heures du matin à minuit,  suite à une décision prise par la délégation spéciale de la ville. Une mesure qui n’arrange pas les commerçants importateurs, exportateurs et grossistes du Niger qui n’ont pas tardé à monter au créneau pour  exprimer leur mécontentement.

« Cette mesure nuit gravement à nos activités et nous voulons que l’autorité de la ville de Niamey la suspende.», plaide Chaïbou Tchombiano, secrétaire général du Syndicat des commerçants importateurs, exportateurs et grossistes du Niger (SCIEGN). En guise de contestation de cette interdiction, les membres dudit syndicat ont décidé dans un premier temps, de cesser de payer les frais d’accès à la ville de Niamey qui s’élèvent à 10 000 FCFA par camion, et dans un second temps, d’entamer une grève illimitée. Mais, avant de passer à l’action, ceux-ci ont voulu mener plusieurs actions dans le but d’amener les autorités de la ville à abroger cette mesure.

Dans cette perspective, une correspondance a été adressée au président de la délégation spéciale de Niamey, sans suite. Par la suite, une rencontre s’est tenue hier 16 avril, avec les ministres du Commerce, de l’Equipement et le représentant des Transports. Lors de cette concertation, ces autorités leur ont demandé de surseoir à leur grève en attendant qu’un compromis soit trouvé. En réponse à cette doléance, le syndicat a donné 24 heures aux autorités pour régler le problème. Faute de quoi,  il sera obligé de mettre sa menace à exécution.

Rappelons que chaque jour, plusieurs camions gros porteurs chargés de produits alimentaires et autres produits, entrent dans la ville de Niamey dans le but de ravitailler les marchés. Selon le syndicat, ce sont environ 16 000 camions qui entrent au Niger chaque mois.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.