Transports

Le chef de l'Etat fait son permis biométrique et suscite l’engouement des Nigériens autour de ce document controversé

Le chef de l'Etat fait son permis biométrique et suscite l’engouement des Nigériens autour de ce document controversé

(Niamey et les 2 jours) - Le président de la République Issoufou Mahamadou s’est fait établir, le 6 juillet un permis de conduire biométrique. Cet acte du chef de l’Etat nigérien a, contre toute attente, suscité un certain engouement au sein de la population, pourtant réticente à obtenir ce document controversé.

En effet, d’après la Haute autorité de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (Halcia) et même l’opinion publique, le processus de passation, d’attribution et d’exécution du marché de production du permis de conduire biométrique a été entaché d’irrégularités. Le rapport de la Halcia transmis au chef de l’Etat en 2019, mettait en cause l’actuel ministre de Transports.

Cependant, malgré la polémique née de l’introduction de cette pièce, les Nigériens sont aujourd’hui plus que décidés à migrer définitivement vers le biométrique. Cette volte-face des usagers intervient au moment où la date limite pour le remplacement de l’ancien permis pointe à l’horizon. En effet ceux-ci ont jusqu’au 14 juillet 2020 pour opérer le basculement vers le permis biométrique conformément aux directives du ministère des Transports.

Rappelons que c’est depuis juillet 2019 que le Niger a instauré le permis de conduire biométrique, dans le but de moderniser ladite pièce. C’est le centre Haroun Printing qui est chargé de le confectionner au prix de 10500FCFA.

Please publish modules in offcanvas position.