TIC

La Maison de la presse du Niger demande la création d’un fonds d’investissement pour les médias et l’arrêt de la pression fiscale sur la presse

La Maison de la presse du Niger demande la création d’un fonds d’investissement pour les médias et l’arrêt de la pression fiscale sur la presse

(Niamey et les 2 jours) - Dans un contexte de dégradation des conditions de travail des journalistes marqué par le difficile paiement des salaires, la Maison de la presse du Niger demande la mise sur pied d’un fonds d’investissement pour les médias. L’objectif étant de faciliter les investissements publics et privés dans ce secteur d’activités.

Egalement proposé par la Maison de la presse pour faciliter les conditions d’exercice de la profession au Niger, l’arrêt de toute pression fiscale sur les organes de presse. Car, «depuis quelques temps, nous assistons à une série de fermeture des organes de médias privés. Cette opération inquiétante met à mal la liberté de la presse au Niger. Rappelons qu’au début de l’année 2018, la Direction générale des impôts a adressé des correspondances aux responsables des organes des médias pour une opération de contrôle fiscal. De cette opération, plusieurs médias ont été imposés à des dizaines de millions de FCFA.», relate dans un communiqué le bureau du conseil d’administration de la Maison de la presse, tout en rappelant la promesse faite par le directeur général des Impôts de tenir compte de la fragilité économique des organes des médias et qu’aucun média ne sera imposé au-delà de ses capacités.

Par ailleurs, la Maison de la presse sollicite le paiement des fonds destinés à l’aide à la presse qui accuse déjà trois années d’arriérés (2015, 2016, 2017). Ainsi que l’augmentation de cette enveloppe et la mise en application du décret sur la publicité.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.