TIC

Le dernier hommage du président Issoufou à Maman Abou, l’un des pionniers de la presse nigérienne

Le dernier hommage du président Issoufou à Maman Abou, l’un des pionniers de la presse nigérienne

(Niamey et les 2 jours) - Maman Abou, l’un des pionniers de la presse nigérienne a été inhumé ce 16 juillet à Belbédji, son village natal, dans la région de Zinder. La levée de corps qui s’est déroulée plus tôt dans la matinée à Niamey a été marquée par la présence des plus hautes autorités nigériennes. Au premier rang desquelles, le président de la République Issoufou Mahamadou qui s’est incliné devant la dépouille du disparu avant de présenter ses condoléances à la famille.

Également présent, le ministre d’Etat à la présidence de la République, Massoudou Hassoumi, qui a loué les qualités du défunt.

A sa disparition, Maman Abou était le directeur de publication de l’hebdomadaire "Le Républicain", et président directeur général de la Nouvelle imprimerie du Niger (NIN). Il était aussi Conseiller spécial du président de la République avec rang de ministre et Grand croix dans l’Ordre national du Niger, la plus haute distinction du pays. Il était un membre fondateur de l’Association nigérienne des éditeurs de la presse indépendante (Anepi) et de l’Anddh (Association nigérienne de défense des droits de l’homme).

Maman Abou est né en 1948. Il est décédé le 13 juillet 2020 à Niamey des suites de maladie.


Please publish modules in offcanvas position.