TIC

Des médias off pour protester contre un contrôle fiscal

Des médias off pour protester contre un contrôle fiscal

(Niamey et les 2 jours) - « Non à l’assassinat de la presse indépendante du Niger.», « Non, non et non à l’assassinat de la presse indépendante du Niger.» Voilà les messages diffusés hier sur l’écran de six télévisions privées. Ces médias protestent contre une opération de contrôle fiscal.

Les patrons des médias privés disent avoir reçu un courrier de l’autorité pour contrôler leur niveau de payement d’impôts et taxes de 2014 à 2018 ; une démarche pas du tout appréciée par les dénonciateurs. « Nous sommes désormais convaincus de la volonté manifeste du Régime d’étouffer à tout prix, des médias indépendants.», lit-on dans le communiqué rendu public. Pour les médias privés nigériens, les conditions de travail de leurs « fragiles entreprises » sont précaires et il est difficile de tenir une comptabilité exemplaire. Ils dénoncent en outre, le retard du Fonds annuel de soutien à la presse non versé par l’Etat depuis deux ans.

Par cette journée « écrans noirs », les médias privés dénoncent également des cas d’« agressions physiques » et d’« arrestations arbitraires » dont font l’objet, les journalistes durant les manifestations de rue.

Le Niger compte près de 100 organes de presse dont une cinquantaine de journaux (presse papier) et une dizaine de télévision.  

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.