Télécoms

Le régulateur sanctionne les opérateurs de téléphonie mobile au Niger

Le régulateur sanctionne les opérateurs de téléphonie mobile au Niger

(Niamey et les 2 jours) - Les quatre opérateurs de téléphonie mobile du Niger viennent d’être sanctionnés par le Conseil national de régulation des communications électroniques et de la poste (CNRCEP).

Airtel, Orange, Moov et Niger télécoms ont chacun écopé d’une lourde amende à la suite d’une mission de contrôle de conformité réalisée par l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP) du 20 août au 15 octobre 2019, a annoncé la directrice générale de l’Arcep, Bety Aichatou Habibou Oumani (photo).

Le régulateur reproche à ces opérateurs plusieurs manquements dans la fourniture des services. Notamment, le fait de n’avoir pas amélioré la couverture du réseau et la qualité de leurs services dans plusieurs localités du pays.

Du fait de ces manquements, Airtel, une filiale de l'indien Bharti, devra donc verser au trésor public nigérien la somme d’un milliard de FCFA correspondant à 1,25% de son chiffre d’affaires de l’exercice 2018 qui s’élève à 83,6 milliards de FCFA. Orange Niger quant à elle devra verser 524,3 millions de FCFA (1% de son chiffre d’affaires de 2018 qui s’élevait à 52,4 milliards de FCFA).

Moov, filiale d'Atlantic Telecom, écope d’une amende de 391,9 millions de FCFA soit 1% de son chiffre d’affaires de 2018 (39,1 milliards de FCFA). Niger télécoms est celle à qui est infligée la plus lourde sanction. L’entreprise nigérienne doit verser au trésor public 606,2 millions de FCFA, soit 1,5% de son chiffre d’affaires de 2018 qui est de 40,4 milliards de FCFA.



Please publish modules in offcanvas position.