Mines

La société GoviEX Niger doit plus de 3 milliards FCFA à l’Etat pour l’exploitation de l’uranium (SYMPAMINE)

La société GoviEX Niger doit plus de 3 milliards FCFA à l’Etat pour l’exploitation de l’uranium (SYMPAMINE)

(Niamey et les 2 jours) - C’est le bureau exécutif du Syndicat national du personnel des administrations chargées des mines et de l’énergie (SYMPANINE) qui le dit. « Cela fait trois ans, que cette société (GoviEX Niger Holdings Ltd, Ndlr) refuse de mettre l’Etat du Niger dans ses droits qui s’élèvent à un montant de 3 648 000 000 FCFA, malgré les multiples échanges et correspondances du Ministère des mines », lit-on dans le communiqué rendu public, la semaine passée, par le SYMPAMINE pour alerter (en général) sur les mauvaises conditions de travail des agents du ministère.

Pour ce syndicat qui défend les droits des agents du ministère, ce que GoviEX doit à l’Etat concerne les redevances superficiaires pour le projet d’exploitation d’uranium « Madaouela1 ». « Au terme des dispositions de la loi minière 2006 et à son article 83 (nouveau) le demandeur est assujetti au payement de la redevance surperficiaire. Et ce payement doit se faire dans les 30 jours suivant la date de signature du décret octroyant le permis d’exploitation », lit-on dans le communiqué.

Le SYMPAMINE demande, par conséquent, aux services techniques du Ministère des mines, d’appliquer les dispositions légales, à savoir « le retrait dudit permis et le payement de toutes les sommes dues à l’Etat ».

Pour information, GoviEX Niger Holdings Ltd est une filiale du Canadien GoviEX Uranium présent dans l’exploitation des mines sur le continent. C’est en 2015 que la société locale a obtenu le permis d’exploitation « Madaouela1 » qu’elle détient à 100%.

En septembre 2017, la compagnie mère (GoviEX Uramium) a annoncé qu’elle pourrait obtenir un prêt de 220 millions de dollars pour financer la construction de son projet d’uranium « Madaouela », au Niger. Le projet « Madaouela1 » devrait avoir une durée de vie de 18 ans et produire annuellement 2,69 millions de livres d’octaoxyde de triuranium (U3O8), selon la compagnie.

Guevanis DOH

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.