Mines

Le Burundi veut s’inspirer de la loi nigérienne sur la gestion du nucléaire

Le Burundi veut s’inspirer de la loi nigérienne sur la gestion du nucléaire

(Niamey et les 2 jours) - Une délégation de parlementaires burundais, avec à leur tête Gabriel Toyi, chef de cabinet du président de l'Assemblée nationale du Burundi, a effectué hier une mission au Niger, au cours de laquelle elle a été reçue par le président de l'Assemblée nationale, Ousseini Tinni. Cette délégation est venue au Niger s’imprégner de l’expérience du pays en matière nucléaire.

« Le but de notre voyage au Niger est de nous enquérir sur la situation du pays en ce qui concerne la loi qui a été votée sur la gestion de la question nucléaire, parce que nous aussi au Burundi nous voulons mettre sur pied une loi nucléaire, mais aussi créer une structure en charge de cette question à l'image de la Haute autorité nigérienne à l'énergie atomique (HANEA) », a expliqué Gabriel Toyi.

Le Niger, l’un des leaders mondiaux dans la production de l’uranium, en produit 4000 tonnes par an et son sous-sol représente 10% des réserves d’uranium au monde. Pour développer sa technologie nucléaire, le pays a lancé, en 2013, la HANEA, dans le but de mettre l’électronucléaire au service du développement, d’ici 2035. Un modèle que pourrait bien copier le Burundi, ce pays d’Afrique de l’Est très riche en ressources minières.

SG

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.