Mines

Le Niger réintègre l’ITIE après s’y être retiré en 2017

Le Niger réintègre l’ITIE après s’y être retiré en 2017

(Niamey et les 2 jours) - Le Niger fait son grand retour au sein de l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE). L’annonce a été faite ce 22 janvier par le Premier ministre, Brigi Rafini, au cours de la conférence sur les industries extractives à Niamey.

« J’annonce solennellement la décision du gouvernement du Niger de reprendre sa place au sein de l’ITIE internationale et de jouer pleinement et en toute responsabilité comme il l’a d’ailleurs toujours fait, son rôle dans la gouvernance des industries extractives.», a déclaré le chef du gouvernement nigérien.

Un retour après un peu plus d’une année d’absence. Car, le Niger avait unilatéralement décidé de se retirer suite à sa suspension lors du conseil d’administration de cette institution aux philippines le 26 octobre 2017, pour « insuffisance de progrès ». Pour le Premier ministre, cette décision avait été prise suite à « une incompréhension née d’un déficit de communication »

« Suite à cette suspension qui lui a paru injustifiée, le gouvernement avait décidé de retirer le Niger de la norme ITIE. Mais, grâce à un dialogue constructif, franc et direct, entre les responsables d’ ITIE internationale et la partie gouvernementale, ce malentendu a été fort heureusement dissipé.», a-t-il justifié.

Pour cela, les deux parties ont pris la résolution d’apporter les correctifs nécessaires, chacune en ce qui la concerne, afin de marquer un nouveau départ. « C’est dans cet ordre d’idée que le gouvernement a immédiatement entrepris la réforme du secrétariat permanent ayant abouti à la mise en place d’un nouveau dispositif qui sera doté d’un personnel compétent et en nombre suffisant et d’un groupe multipartite de concertation où les différents acteurs à savoir : l’Etat, les industries extractives, et la société civile joueront un rôle majeur dans la mise en œuvre de la norme ITIE dans notre pays.», a poursuivi le Premier ministre.   

La conférence qui se tient en ce moment à Niamey et qui marque le retour du Niger au sein de l’ITIE, va permettre de faire le point sur la gouvernance du secteur extractif, et sur les enjeux d’une communication responsable prônée par cette institution.  

Lancée en 2002, l’ITIE est aujourd'hui une norme internationale qui vise à assurer une meilleure transparence dans la gouvernance des industries extractives. Pays à riche potentiel minier, le Niger y a été admis comme «  pays candidat  » en 2007, avant d’être déclaré en 2011, «  pays conforme ».

Sandrine Gaingne

Please publish modules in offcanvas position.