Mines

Areva et les syndicats trouvent un accord sur le licenciement d’une partie du personnel de la Somaïr

Areva et les syndicats trouvent un accord sur le licenciement d’une partie du personnel de la Somaïr

(Niamey et les 2 jours) - Un accord est intervenu entre Areva et les syndicats du secteur minier sur le licenciement d’une partie du personnel de la Somaïr (Société des mines de l’Aïr) pour raisons économiques.

Pour l’heure, 159 personnes sont concernées par cette mesure de réduction d’effectif.

Selon l’accord, ils bénéficieront « des mesures d’accompagnement » dont des primes allant de 14,5 millions de Fcfa à 20,5 millions de Fcfa selon les profils des agents, explique Abdoul-Karim Ousmane, membre du Syndicat des agents des mines (Synamine). Les agents concernés suivront également « un suivi médical » sur une période de six mois.

Par contre, l’accord ne couvre pas les 500 sous-traitants de la Somaïr qui sont également concernés par la procédure de licenciement.

C’était en octobre dernier qu’Areva, qui détient la majorité des actions de la Somaïr, a annoncé le licenciement en 2018 de près de 200 de ses agents et environ 500 sous-traitants pour des raisons économiques.

La chute du prix de l’uranium à l’international est la raison avancée par Areva pour justifier le licenciement. A travers la Somaïr, Areva exploite l’uranium du Niger depuis 5 décennies.

Banner 2

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.