Investissement

L’autonomisation des femmes et des filles, la nouvelle arme de la BM pour combattre la pauvreté au Niger

L’autonomisation des femmes et des filles, la nouvelle arme de la BM pour combattre la pauvreté au Niger

(Niamey et les 2 jours) - Pour son intervention sur la période 2018 – 2022, la Banque mondiale a approuvé un nouveau Cadre de partenariat avec le Niger pour mieux combattre la pauvreté en milieu rural.

Le groupe dont le siège est basé à Washington compte orienter davantage ces actions dans le sens de l’autonomisation des femmes et des filles. « Ce Cadre de partenariat-pays rompt avec les méthodes anciennes. Il aidera le Niger à augmenter progressivement la productivité et les revenus en milieu rural, à valoriser le capital humain, à promouvoir une meilleure protection sociale et gouvernance au profit des emplois, de la prestation de services et de la croissance. Les différentes interventions prévues au titre de ces trois axes seront concentrées sur l’autonomisation des femmes et des filles et la réduction des risques de conflit et de fragilité. », détaille Soukeyna Kane (photo), directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Niger.

La Banque mondiale justifie sa nouvelle décision par le fait que l’agriculture et l’élevage emploient plus de 80 % de la main-d'œuvre et représentent 40 % du PIB. Paradoxalement, le niveau de productivité de ces deux secteurs reste très faible.

L’autonomisation des femmes et des filles contribuera selon elle, à créer des conditions propices à la promotion d’une main-d'œuvre plus productive et à la constitution de familles moins nombreuses et en meilleure santé. « Cela améliorera en particulier les conditions de vie dans le monde rural. Par ailleurs, la réalisation d’investissements durables en faveur des femmes vivant en milieu rural stimulera la productivité globale et les revenus. », renseigne le communiqué rendu public le 10 avril dernier.

En outre, le nouveau Cadre de partenariat prévoit aussi des investissements supplémentaires dans les domaines des infrastructures, de l’électricité, les routes rurales, l’infrastructure numérique, l’approvisionnement en eau et l’assainissement. Ceci, dans le but d’accroitre la productivité et les revenus agricoles.

Entre 2013 et 2016, la Banque mondiale intervenait au Niger à travers la Stratégie de partenariat-pays basé sur un Diagnostic-pays systématique complet dont la réalisation s’est achevée en 2017.

Le nouveau Cadre de partenariat va en phase avec le PDES 2017 – 2021 du Niger, selon l’institution de Breton Woods. Sa principale mission consiste à trouver des solutions aux risques de fragilité, de conflit et de violence en appuyant la réponse du Niger aux crises actuelles et en l’aidant à réduire les tensions grandissantes.

Guevanis DOH

Cabinet Specialise Enquete

Banner 2

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.