Infrastructures

Le premier ministre confirme la reprise des travaux de la route Agadez-Arlit, 106 km, financés à plus de 33 milliards de FCFA par Orano et l’Etat du Niger

Le premier ministre confirme la reprise des travaux de la route Agadez-Arlit, 106 km, financés à plus de 33 milliards de FCFA par Orano et l’Etat du Niger

(Niamey et les 2 jours) - Après le lancement officiel le 12 décembre des festivités « Zinder Saboua », le premier ministre nigérien, Brigi Rafini, s’est rendu Agadez sur le chantier de réhabilitation de la route Tahoua-Agadez-Arlit (RTA), dite « route de l’uranium ». Il a ainsi pu constater que les travaux ont effectivement commencé, notamment sur le tronçon Agadez-Ingal, long de 106 km. Ces travaux sont financés à plus de 33 milliards FCFA par l’Etat du Niger et la société française Orano (ex Areva), qui exploite grâce à ses filiales Somaïr et Cominak, l’uranium nigérien depuis 50 ans. Les travaux de ce tronçon ont redémarré depuis peu pour un délai d’exécution de 25 mois, apprend-on.

« Je suis venu spécialement voir de mes propres yeux le redémarrage de la RTA à travers son tronçon Agadez-Mararaba-Ingal. Je viens de constater fort heureusement que l’entreprise adjudicatrice est effectivement sur le pied de guerre pour que le travail reprenne de plus belle. Et là, nous allons faire la pression et le suivi qu’il faut pour que ce tronçon soit réalisé dans les délais et surtout dans les normes requises, du moment où le financement est disponible.», a affirmé le chef du gouvernement qui donne quelques assurances quant au démarrage très prochainement, d’autres tronçons de cette voie.

« On nous a rassuré que le tronçon Agadez-Arlit va démarrer très bientôt, d’ici janvier 2019. Il va rester d’autres tronçons sur lesquels le gouvernement est à pied d’œuvre pour voir comment les relancer rapidement. C’est dire que la RTA fait partie des grandes priorités actuelles du gouvernement et nous sommes en train de trouver les voies et moyens pour lui faire jouer le rôle qu’elle a l’habitude de jouer en tant que axe de l’unité nationale, axe économique fort qui a un rôle de premier ordre.», a-t-il affirmé. 

La reprise des travaux de réhabilitation de cette « route de l’uranium », en état de dégradation « très » avancée, est bien accueillie au sein de la population qui n’a eu de cesse de décrier son enclavement, au vue de l’importance de cette voie pour l’économie du pays. 

SG

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.