Finance

Le Niger adopte plusieurs textes dans le but de renforcer le dispositif de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme

Le Niger adopte plusieurs textes dans le but de renforcer le dispositif de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme

(Niamey et les 2 jours) - Lors du conseil des ministres du 27 janvier 2020, le gouvernement a adopté plusieurs projets de décrets dans le but de renforcer le dispositif de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

Parmi ces mesures, la désignation de la Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières (CENTIF) comme autorité nationale compétente en charge de la coordination de la réponse nationale aux risques de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme.

A ce titre, la Centif va assurer la conduite de l’évaluation nationale des risques liés à ces fléaux ainsi que la mise en œuvre des résultats de ladite évaluation, de son plan d’actions et de ses mises à jour.

Egalement, le gouvernement a adopté un projet de décret portant désignation des autorités de contrôle, de régulation et d’autorégulation des entreprises et professions non financières désignées dans le cadre de la lutte contre le blanchiment des capitaux, le financement du terrorisme et le financement de la prolifération des armes de destruction massive et déterminant leurs pouvoirs.

Un texte qui vise à remédier aux déficiences des textes sectoriels révélés par le Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’ouest (GIABA) suite à une évaluation.

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.